22 juin 2024
100e anniverssaire de la république de Turquie

Censure : l’histoire d’un livre...

Ces vérités qui dérangent


Histoire

Des nationalistes arméniens vandalisent le stand de la Turquie au Salon du livre de Paris

Publié le | par Hakan, TN-pige | Nombre de visite 2785

A l’occasion du Salon du livre de Paris au Parc des expositions de la Porte de Versailles les 19, 20 et 21 mars 2011, le stand tenu par le ministère de la culture et du tourisme de la République de Turquie distribuait aux visiteurs, un ouvrage relatant l’Histoire du peuple turc. Ce livre, intitulé « Esquisse de 2000 ans d’Histoire de la Turquie », a réveillé la haine des militants nationalistes arméniens. Dans le chapitre sur la question arménienne, le livre cite les historiens occidentaux spécialistes de l’époque et de la région. Or la majorité de ces historiens, s’inscrivent en faux face aux thèses défendues par les groupes de lobbying arméniens. Le livre rappellait notamment certaines pages sombres de cette période farouchement niées par les activistes arméniens : la purification éthnique planifiée et en partie executée par les milices arméniennes contre les populations civiles musulmanes d’Anatolie.

Voyant leur dogme ébranlé par un livre qui se contente de rappeler certaines vérités historiques, les nationalistes arméniens ont demandé l’interdiction du livre du salon. Autrement dit, sa censure, pure et simple. Tentant d’abord de faire pression sur le commissaire général de l’évènement, qui déclarait qu’il ne pouvait obtenir l’interdiction de l’ouvrage, les activistes de la Nor Seround (la branche jeunesse de la FRA Dashnaktsoutioun) s’en sont violemment pris au stand turc.

Les jeunes nationalistes ont recouvert le stand d’étiquettes affublées de mentions anti-turques et ont manifesté devant celui-ci en scandant des slogans contre les Turcs et la Turquie. Après avoir sacagé tout le stand en le recouvrant d’autocollants, les jeunes extrémistes se sont dirigés vers la sortie en vomissant des slogans révisionnistes. Suite à l’action de violence perpétrée par la Nor Seround, le livre a risqué le retrait des tables d’exposition. Une nouvelle fois, les nationalists arméniens ont tentée d’imposer l’omertà et la censure.

Fidèle à sa politique atavique anti-turque, la FRA Dashnaktsoutioun (parti national-socialiste arménien), par le biais de sa branche jeunesse a, une nouvelle fois, présenté au public un aperçu fétide de la turcophobie qu’elle fait sévir en toute impunité sur le territoire de la République Française.

La propagande turcophobe d’un parti politique arménien, importée dans cette affaire par la branche jeunesse de ce dernier sur le sol français, a gravement entaché l’image d’un salon dédié à la littérature, au savoir et à la liberté d’expression. Ces agissements dignes d’un Etat totalitaire ne sont plus tolérables en France, pays des libertés.

Les événements de 1914-1922

Des affrontements inter-ethniques et des déplacements forcés de populations en Anatolie orientale, entre 1914 et 1922, ont fait plusieurs centaines de milliers de morts parmis les Turcs et les Arméniens. L’Empire ottoman était alors engagé dans la Première Guerre Mondiale aux côtés de l’Allemagne et de l’Empire Austro-Hongrois. Dès 1914, des Arméniens ottomans ont massivement pris le parti des Russes, contre les Turcs, se livrant à des massacres de masse et à des pillages dans l’est de l’Anatolie. A la suite de ces événements, le gouvernement ottoman décida d’éloigner une partie de la population arménienne des zones de front et à risque. Ce transfert se solda par un lourd bilan humain.

La Turquie et de nombreux historiens rejettent catégoriquement la thèse controversée d’un "génocide" que le gouvernement ottoman aurait perpétré contre la population arménienne de l’Empire. Cette thèse, défendue par les nationalistes arméniens, est aujourd’hui instrumentalisée afin d’exercer des pressions politiques sur la Turquie, notamment pour entraver la perspective de son adhésion à l’Union Européenne.

Lire également :


Lire également
"Kebab", la Turquie demande sa reconnaissance dans l'UE

"Kebab", la Turquie demande sa reconnaissance (…)

3 mai 2024

France : Mort cérébrale d'un jeune d'origine turque blessé lors d'un incident impliquant un véhicule de police

France : Mort cérébrale d’un jeune d’origine (…)

9 septembre 2023

La start-up Getir quitte les États-Unis et l'Europe, se recentrera sur la Turquie

La start-up Getir quitte les États-Unis et (…)

3 mai 2024

La Turquie a arrêté 304 personnes soupçonnées d'avoir des liens avec l'Etat Islamique

La Turquie a arrêté 304 personnes soupçonnées (…)

23 décembre 2023

À Erevan, une synagogue a été incendiée

À Erevan, une synagogue a été incendiée

16 novembre 2023

La Honte d'Evian

La Honte d’Evian

6 mars 2024

"Un camionneur turc attaqué de manière violente au Liban ! Des Arméniens ont battu le chauffeur et détruit le véhicule"

"Un camionneur turc attaqué de manière (…)

1er septembre 2023

Tentative d'acte terroriste avec un chien porteur de bombe

Tentative d’acte terroriste avec un chien (…)

11 septembre 2023

Pashinian pour la paix, la diaspora cherche la vengeance

Pashinian pour la paix, la diaspora cherche la (…)

13 avril 2024

Attaques racistes dans le Sud, fédération et pays garants

Attaques racistes dans le Sud, fédération et (…)

8 septembre 2023

Cinq spécialités culinaires qui peuvent surprendre en Turquie

Cinq spécialités culinaires qui peuvent (…)

22 décembre 2023

Mise en garde du ministère des Affaires étrangères

Mise en garde du ministère des Affaires étrangères

13 octobre 2023

ASALA : KEMAL ARIKAN

ASALA : KEMAL ARIKAN

28 janvier 2024

ASALA ; ENGIN SEVER ET ŞARIK ARIYAK

ASALA ; ENGIN SEVER ET ŞARIK ARIYAK

17 décembre 2023

ASALA : OKTAR CIRIT

ASALA : OKTAR CIRIT

16 février 2024

ASALA : YILMAZ ÇOLPAN

ASALA : YILMAZ ÇOLPAN

22 décembre 2023