jeudi 2 février 2023

Conférence sur la propagande du lobby arménien (Turquie/Arménie)

Conférence à Londres sur la turcophobie des ultra-nationalistes arméniens

Publié le | par Behor | Nombre de visite 604
Conférence sur la propagande du lobby arménien (Turquie/Arménie)

Le 26 janvier s’est tenue à Londres au théatre Oliver Thompson de la Cité Universitaire une conférence intitulée « les ralations turco-arménienne et le terrorisme ».

Parmi les intervenants se trouvaient plusieurs illustres historiens dont Salahi Sanel, le professeur Turkkaya Ataov, l’assistant du professeur Kemal Cicek et l’historien américain Norman Stone. Le professeur Golam-Reza Sabri-Tabriz a également fait une courte intervention sur le thème du Karabagh et les massacres organisés et la purification éthnique de la région, militairement occupée par l’Arménie depuis 1993.

« Durant mes recherches dans les archives de nombreux de pays j’ai constaté que les Arméniens ont modifié les ordres de Talat Pasha, remplaçant les mots clefs dans les documents en ce qui concerne les Arméniens. En effet, des copies des originaux ont été rapportées en Grande-Bretagne par les Anglais. Je les ai trouvé et je les ai publiés » a déclaré Salahi Sanel .

« Les historiens arméniens déclarent que le 25 avril 1915 le Ministre de l’Intérieur de la Turquie, Talat-pasha a publié un ordre à la destruction massif des Arméniens. Cependant, jusqu’ici, la partie arménienne n’a pas été capable de présenter le moindre original confirmant ce fait. Les chercheurs européens ont découvert dans les archives de la Turquie que le Gouvernement Ottoman a prise des mesures pour assurer la sécurité de la population arménienne déplacée » a-t-il dit.

Dans son discours, le Professeur Kemal Cicek, a parlé de son livre « Le déplacement des Arméniens 1915-1917 ». « Les arméniens peuvent seulement confirmer un déplacement d’une partie de l’Empire Ottoman vers une autre » a dit Cicek. Pendant cette période, la syrie faisait partie de l’Empire Ottoman et donc le déplacement des Arméniens n’était pas une déportation, a-t-il rappelé. « La loi provisoire sur le déplacement des arméniens en 1915-1917 était une mesure de sécurité » a dit Cicek. « Cependant, les citoyens Ottomans d’origine arménienne n’ont pas été transférés parce qu’ils étaient des arméniens. Il y a beaucoup d’autres gens qui n’ont pas été transférés comme les arméniens protestants et catholiques » a-t-il dit.

Selon Cicek les arméniens vivant dans de nombreuses villes comme Bursa, Izmir et Aydin n’ont pas été touchés.

« Les soldats, les bureaucrates, les facteurs, les enseignants et leurs familles et les arméniens d’Istanbul n’ont pas été transférés non plus » a-t-il dit. Selon Cicek, il n’y a aucune mention dans des documents disant que les arméniens ont été soumis à un meurtre de masse. « Au contraire, 67 personnes qui ont commis des crimes contre les arméniens pendant la migration ont été exécutées, tandis que 521 d’autres ont été emprisonnés » a rappelé Kemal Cicek.

À lire aussi