mercredi 30 novembre 2022

L’Etat arménien décore Ragip Zarakolu pour ses services

Publié le | par Turquie News | Nombre de visite : 312 |

Ragip Zarakolu reçoit le très officiel prix de l’Etat arménien

A l’instar de Taner Akçam dont les travaux sont financés par l’Institut Zorian (officine nationaliste arménienne) et de nombreux autres "intellectuels" ou "journalistes" dont les travaux ou les salaires sont financés par l’Etat arménien ou ses officines d’Europe ou d’Amérique, Ragip Zarakolu a été décoré par l’Etat arménien pour ses services rendus en faveur de la propagation de la thèse arménienne de "génocide".

Ragip Zarakolu, éditeur basé en Turquie et dont les livres sont en partie financés par des officines nationalistes arméniennes, a reçu un prix de l’Etat arménien mardi 29 mai 2012. Le président Serge Sarkissian a affirmé qu’il avait contribué à la "reconnaissance internationale des massacres des Arméniens en 1915".

Zarakolu fait partie des vingt "scientifiques", "écrivains" et "artistes" choisis pour les très officiels prix annuels de l’Etat arménien remis par Serge Sarkissian. Ragip Zarakolu est arrivé en Arménie avec sa femme et sa fille pour la remise du prix. Il y a seulement deux mois, il était sous le coup d’une enquête pour ses liens avec les terroristes du PKK.

« Ses activités représentent une mission exceptionnelle », a déclaré Serge Sarkissian lors de la cérémonie tenue au palais présidentiel à Erevan.

Lors de la cérémonie, Zarakolu a annoncé que la Turquie moderne doit reconnaître le génocide. « La Turquie doit accepter la vérité historique, a-t-il dit. C’est seulement de cette manière que la Turquie peut retrouver son estime. »

M. Zarakolu n’a cependant pas fait de commentaires sur les propos racistes que Serge Sarkissian avait tenu envers le peuple azéri en se félicitant des massacres commis par l’armée arménienne au Haut-Karabagh (territoire d’Azerbaïdjan sous occupation arménienne depuis plus de vingt ans).

Zarakolu, âgé de 63 ans, accède à sa triste notoriété dans les années 70, années durant lesquelles le nationalisme arménien était en pleine expansion et allait laisser, quelques années plus tard la place au attentats armés contre les communautés turques d’Europe et d’Amérique du Nord commis par les groupes arméniens.

A l’époque, Zarakolu est alors chroniqueur dans un journal et entretien des relations avec l’extrême gauche armée de Turquie.

Zarakolu a été arrêté par la police en octobre l’année dernière pour avoir aidé et encouragé le PKK, une organisation terroriste reconnue comme telle par la communauté internationale. La principale organisation nationaliste arménienne, la FRA Dachnaktsoutioun (parti national-socialiste arménien, extremiste) avait rapidement pris sa défense. La FRA Nor Seround, branche jeunesse de la Dachnak, avait saccagé le stand de la Turquie au salon du livre en guise de "protestation".

Zarakolu avait déjà été honoré à la Bibliothèque nationale arménienne lors de son précédent voyage à Erevan en février 2011. Son directeur, Davit Sargsian, a remis une médaille à l’éditeur pour le remercier et le féliciter pour ses services.

À lire aussi

Pelosi en Arménie

Pelosi en Arménie

19 septembre 2022

DURSUN AKSOY

DURSUN AKSOY

14 juillet 2022

CONTRE LA FRANCE

CONTRE LA FRANCE

21 juillet 2022