jeudi 2 février 2023

Pétition contre la loi de censure arménienne, initiative de la CCFT

Publié le | par Chambre de Commerce Franco-Turque | Nombre de visite 196

PETITION CONTRE LA PROPOSITION DE LOI

VISANT A PENALISER LA NEGATION DU « GENOCIDE ARMENIEN »

Istanbul, le 6 janvier 2012

Chers Amis,

Nous, Président, Vice-Président, Administrateurs, Contrôleurs, Directeur, Cadres, Collaborateurs et Membres de la Chambre de Commerce Française en Turquie avons conscience de ce que la sphère d’activité et de compétence de notre Chambre, fondée en 1885 et aujourd’hui forte de 420 membres, est avant tout celle des échanges économiques et commerciaux entre la TURQUIE et la FRANCE.

Nous ne saurions cependant oublier de replacer notre action et notre Mission dans le contexte des relations privilégiées que la FRANCE et la TURQUIE ont nouées dans les domaines politique, diplomatique et culturel. Elles ne sauraient non plus être appréhendées sans rappeler la profonde sympathie et la véritable amitié que le peuple Turc porte à la FRANCE et aux Français et qui se traduit notamment dans la vitalité de la Francophonie en TURQUIE.

Le 18 Janvier 2001, nous avons eu la très vive déception de voir adopter par 28 députés français un Projet de Loi portant un jugement unilatéral sur des évènements survenus 91 années auparavant, sous l’Empire Ottoman et pendant la Première Guerre Mondiale, constituant un drame qui s’inscrit dans les pages les plus sombres de l’Humanité et qui, très certainement, relève de l’Histoire et des historiens et aucunement de la Représentation Nationale d’un pays ami.

Après une première tentative avortée quelques mois avant les élections présidentielles françaises de 2007, une cinquantaine de députés de l’Assemblée Nationale Française sur un total de 577 élus, ont voté en première lecture, le 22 décembre dernier, une Proposition de Loi pénalisant la négation du « génocide arménien », qui, si elle était adoptée par le Senat, donnerait une dimension pénale au texte de Loi de 2001, et interdirait ainsi toute contestation, toute interrogation et donc toute recherche portant sur la qualification des événements de 1915.

Nous agissons ici en notre nom, au nom de nos membres comme au nom de tous ceux qui choisiront de signer la pétition ci-après et qui éprouvent du respect pour la Nation Turque, de l’amitié pour la TURQUIE, et qui souhaitent voir se maintenir et se développer des relations harmonieuses entre nos deux pays dans tous les domaines.

Cette pétition constitue un appel solennel aux Sénateurs, élus de la Nation Française, quelle que soit leur appartenance politique, afin qu’ils se prononcent contre une proposition de Loi qui aboutirait à sanctionner l’Histoire, à limiter la liberté d’expression et le travail des historiens et à réduire encore les perspectives de voir s’établir entre les peuples Turc et Arménien le dialogue nécessaire à la normalisation et à l’harmonisation de leurs relations, comme à la guérison des blessures d’un passé lointain.

Notre Chambre exprime son espoir de voir le monde politique français prendre la mesure réelle de la question et agir pour que la Proposition de Loi puisse être rejetée par le Sénat, comme ce fut le cas en Mai 2011. Et ceci également afin d’éviter de porter un préjudice irrémédiable et durable à l’excellence des relations culturelles, économiques et humaines qui continuent d’exister entre la France et la TURQUIE, et au développement desquelles notre Chambre à l’ambition de continuer de contribuer, à son niveau.

Zeynep NECİPOĞLU Yves-Marie LAOUËNAN
Présidente Vice-Président

Ancien Président

Conseiller du Commerce Extérieur de la France

Vice-Président de l’Union des CCI Françaises à l’Etranger


SIGNEZ LA PETITION

www.auxelusdelanationfrancaise.com


Voir également :
 Loi de censure arménienne : Réaction de la Chambre de Commerce Française en Turquie
 Allocution de la présidente de la Chambre de Commerce Franco-Turque
 Pétition contra la loi de censure arménienne, initiative de la CCFT
 APPEL AUX ELUS DE LA NATION FRANCAISE …
 Le CCFT s’adresse aux sénateurs

À lire aussi