mercredi 7 décembre 2022

Histoire mythique de la mosquée d’Eyüp à Istanbul.

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 2154 |
Histoire mythique de la mosquée d'Eyüp à Istanbul.

Perdu en plein quartier d’Eyüp en plein centre de la ville d’Istanbul (Europe). Il y a une mosquée ou porte son nom Eyüp Sultan camii (camii = mosquée), Un haut lieu de pèlerinage musulman, elle est le troisième lieu saint de l’Islam après la Mecque et Jérusalem. Les lieux saints revêtent en général un mélange bien dosé de mysticisme et de surnaturel. Tandis que le sultan Mehmet II le Conquérant (Fatih) savoure la chute de Constantinople, son précepteur voit en rêve l’emplacement d’un tombeau où serait enterré Abou Ayoub al-Ansari, l’un des fidèles compagnons et porte-étendards du prophète Mahomet.

Eyüp périt lors du premier siège de Constantinople, en 669, et fut enterré par son armée non loin des murailles terrestres, à un endroit qui tomba peu à peu dans l’oubli. Le Conquérant (Mehmet II) est donc doublement récompensé : une ville mythique a son palmarès et un signe divin venant solidifier les bases de son règne ! Une mosquée et un mausolée apparaissent naturellement à l’emplacement même (1458), transformant ainsi l’arrondissement en un petit centre de pèlerinage.

Par la suite, tous les sultans s’y rendent pour y accomplir un rituel : la prise en charge symbolique de l’épée d’Osman (taklid-i seyf), fondateur de la dynastie ottomane, lors de leur accession au pouvoir. Le complexe a subi des transformations au cours des âges. Il est formé d’une mosquée, d’un mausolée, d’une medersa, d’un hospice-réfectoire et d’un double hammam.

La mosquée actuelle a été construite entre 1798 et 1800, à l’époque de Selim III. Les minarets datant de 1724, remontant à l’édifice précédemment construit sous Murat III, ont été préservés. La salle de prière, de forme carrée, est surmontée d’une grande coupole sur tambour, appuyée sur huit demi-coupoles. Le mihrab rectangulaire, qui fait saillie à l’extérieur, est recouvert d’une demi-coupole. La cour de la mosquée est bordée d’un péristyle que surplombent treize coupoles. Cette cour, avec ses platanes où les cigognes viennent faire leur nid et les centaines de pigeons qui voltigent autour, constitue l’une des toiles de fond de la scénographie typique de la ville.

Le mausolée d’Eyüp Sultan est un moment octogonal en pierre, surmonté d’un dôme et une grille en laiton permet aux pèlerins d’apercevoir la chaise incrustée d’or qui contient l’une des reliques de l’Islam : une empreinte du pied du prophète Mahomet retrouvée dans le trésor du sérail de Topkapi.

Les carreaux de céramique, de couleur bleue et blanche, et les vitraux des fenêtres ornant le mausolée sont du XVIe siècle. Une frise calligraphique fait le tour du tambour intérieur du monument. Cette tombe étant devenue un lieu de pèlerinage pour les musulmans, le cimetière adjacent s’est transformé en véritable nécropole, nombre d’illustres personnages ayant tenu à se faire enterrer à proximité du saint homme. D’autres stèles tombales ou sarcophages ayant une valeur historique se trouvent dans le cimetière. Parallèlement, des grands vizirs et de simples citoyens de l’Empire ottoman souhaitèrent être inhumés aux côtés du saint, donnant naissance au grand cimetière d’Eyüp, C’est actuellement l’un des plus grands cimetières de la ville. Première mosquée construite après la conquête ottomane de la ville, c’est un lieu de pèlerinage fréquenté et vénéré.

Source avec Le petit futé

À lire aussi