100e anniverssaire de la république de Turquie

La Turquie va fêter ses cent ans de sa République, dimanche 29 octobre.
Retour sur un siècle de démocratie commencé par son premier et grand président de la République, Mustafa Kemal Atatürk.

Le 29 octobre 1923, Mustafa Kemal Atatürk a proclamé la République turque, un État moderne et multiethnique situé entre l’Europe et l’Asie. De la fin de l’Empire ottoman au rôle géopolitique actuel de la Turquie, retour sur 100 ans d’histoire d’un pays aux multiples facettes.


International

Turquie : le pays va célébrer ses 100 ans de la République

Publié le | par Hakan | Nombre de visite 259
Turquie : le pays va célébrer ses 100 ans de la République

Le 29 octobre 2023, il y a cent ans, la République turque a été proclamée. Celle-ci est née sur les cendres d’un gigantesque empire, l’Empire ottoman, allié de l’Allemagne pendant la Première Guerre mondiale et qui, après la défaite, est démantelé par les Alliés, la France, le Royaume-Uni ou l’Italie. Une humiliation que les nationalistes n’ont pas acceptée. Un homme, Mustafa Kemal Atatürk, prend la tête de la révolte. En 1923, il devient le libérateur, le père des Turcs et la République est fondée.

Kemal de son surnom donné par son professeur, a fait entrer la Turquie dans la modernité. Il était tourné vers l’Occident, il a donné le droit de vote aux femmes et il prônait la laïcité à la turque, c’est le religieux soumis aux politiques. Il a été aussi un dirigeant autoritaire qui a transformé le pays à marche forcée en à peine dix ans. Les écoles coraniques ferment comme les tribunaux religieux. Dans la rue, le traditionnel fez ottoman est remplacé par le chapeau haut de forme. Le voile est interdit dans l’espace public.

"Efendiler yarın Cumhuriyeti ilan edeceğiz"
"Messieurs, nous déclarerons la République demain"

Article :

Ankara,

Depuis hier, l’Etat turc est devenu une république. Mustafa Kemal en est aujourd’hui élu président par les députés de la Grande Assemblée Nationale Turque (GANT), à l’unanimité. Il a nommé Isnet Premier ministre.
Ce dernier est occupé à former le premier cabinet du nouveau régime. Depuis sa jeunesse, Mustafa Kemal estime que le régime monarchique, teinté d’une aveugle soumission aux préceptes surannés de l’islam, est à l’origine de tous les retards qui on affaiblit l’empire dans tous les domaines politique, économique, social, scientifique et culturel.
À son avis, seul un régime républicain est capable de hisser la Turquie, dont certaines particularités ne se sont guère modifiées depuis le Moyen Âge, au niveau des États européens les plus civilisés.
Mais, pendant la guerre d’indépendance, il savait déjà que la majorité de ses plus proches compagnons ne le soutenaient de toutes leurs forces que parce qu’ils étaient persuadés qu’une fois le pays libéré, il allait le placer à nouveau sous l’autorité suprême du sultan. C’est la raison pour laquelle à ne leur confiait pas ses projets à long terme, qu’il gardait au fond de son cœur, comme un secret national".
Pendant la conférence de Lausanne, alors que les discussions évoluent favorablement pour la Turquie, il s’est mis à en parler à ses proches de plus en plus souvent. Dans son entourage, nul n’ignorait plus son projet. La presse locale feignait de ne pas être au courant. Il a déclaré, le , au correspondant allemand du Neue Freie Presse : « La nouvelle Constitution turque précise que la souveraineté appartient à la nation sans restriction. Les pouvoirs législatif et exécutif ne peuvent être exercés que par l’Assemblée élue par elle. Cela s’appelle un régime républicain et sera bientôt confirmé par une loi. »
Cette déclaration a fait l’effet d’une bombe à Ankara, où les députés les plus progressistes ne s’y attendaient pas. Mustafa Kemal a ainsi habilement provoqué une crise gouvernementale pour franchir le pas. Le système prévoyait que ce soit la GANT qui forme le gouvernement. Des élus n’arrivant pas à se mettre d’accord sur le choix de deux nouveaux ministres, Mustafa Kemal a demandé au cabinet d’Ali Fethi de présenter sa démission, ce qu’il fit. Comme il l’avait prévu, la GANT n’a pas réussi à former un nouveau gouvernement.
Avant-hier soir, il a réuni à son domicile quelques-uns de ses amis et leur a annoncé qu’il allait proclamer la république dès le lendemain. Hier, les membres du PRP qui avaient été convoqués en urgence ont approuvé le projet. Le soir, les députés conservateurs sont restés bouche bée en entendant un orateur de la GANT affirmer que la République turque ressemblerait, par son essence, à l’État qui avait été formé autrefois par Mahomet à Médine  ! Le nouveau régime a été approuvé par la majorité des élus. L’événement est fêté dans le pays par 101 salves de canons.


Lire également
Les turcs ont-ils vraiment tenté de massacrer les arméniens à partir de 1890 ?

Les turcs ont-ils vraiment tenté de massacrer (…)

4 juillet 2024

Comment décrivez-vous l'état présent des affaires entre la Turquie et l'Arménie ?

Comment décrivez-vous l’état présent des (…)

4 juillet 2024

Sept des meilleures villes à visiter en Turquie

Sept des meilleures villes à visiter en Turquie

16 décembre 2023

Un ressortissant belge arrêté pour trafic d'antiquités en Turquie

Un ressortissant belge arrêté pour trafic (…)

3 octobre 2023

Le Président Erdoğan : Nous ne permettrons pas la marginalisation de nos citoyens arméniens

Le Président Erdoğan : Nous ne permettrons pas (…)

24 avril 2024

Turquie : le pays va célébrer ses 100 ans de la République

Turquie : le pays va célébrer ses 100 ans de (…)

28 octobre 2023

29 Mai 1453 La Conquête d'Istanbul

29 Mai 1453 La Conquête d’Istanbul

29 mai 2024

[Histoire] L'assassinat du Maire de Van par les Dachnaks

[Histoire] L’assassinat du Maire de Van par (…)

8 décembre 2023

Antony Blinken en Turquie : visite sous haute tension pour maintenir l'équilibre au Proche-Orient

Antony Blinken en Turquie : visite sous haute (…)

8 novembre 2023