jeudi 8 décembre 2022

Nouvelle décision sur la vente de F-16 des États-Unis à la Turquie

Publié le | par Engin | Nombre de visite : 622 |
Nouvelle décision sur la vente de F-16 des États-Unis à la Turquie

Nouvelle décision sur la vente de F-16 des États-Unis à la Turquie

Aux États-Unis, les ajouts introduits par le sénateur du New Jersey Bob Menendez (Proche des extrémistes arméniens) et le sénateur du Maryland Chris van Hollen, qui limitent la vente de F-16 à la Turquie, ont été retirés de la version sénatoriale du projet de loi américain de 2023 sur l’autorisation de la défense nationale (NDAA).

Le Sénat américain s’est réuni pour finaliser le projet de loi NDAA, qui comprend le budget de la défense 2023.

Près de 900 ajouts soumis au projet de loi pour inclusion continuent d’être discutés. Selon des informations obtenues auprès de sources du Congrès, deux ajouts présentés par le sénateur démocrate du New Jersey Menendez et le sénateur du Maryland van Hollen, qui stipulent l’achat par la Turquie de F-16 aux États-Unis, ont également été retirés du projet de loi.

Une fois que le Sénat aura terminé le projet de loi NDAA, il sera transformé en un texte conjoint avec la version de la Chambre des représentants et envoyé au bureau du président américain Joe Biden pour approbation.

ON S’ATTEND ÉGALEMENT À CE QU’IL SOIT SUPPRIMÉ DANS LE TEXTE COMMUN

Un supplément similaire liant l’achat du F-16 par la Turquie aux conditions a été ajouté à la Chambre des représentants du projet de loi NDAA, mais le texte commun devrait également supprimer ces ajouts.

Ce changement au Sénat serait influencé par les efforts diplomatiques de la Turquie à Washington.

Menendez a soumis à la chambre des représentants la version du projet de loi NDAA de 2023 contenant le budget du Pentagone et a inclus le même ajout à la version sénatoriale du projet de loi qui stipulait la vente de F-16 à la Turquie.

LA GRÈCE A ÉTÉ STIPULÉE
L’addendum stipule qu’aucune nouvelle vente de F-16 et de kits de modernisation de F-16 ne sera vendue à la Turquie en vertu de la Loi sur le contrôle des exportations d’armes, tandis que l’exemption de cette clause est que le président sera exempté de la mise en œuvre de cet article si les comités compétents du Sénat et de la Chambre des représentants se voient proposer des mesures concrètes pour s’assurer que la vente touche à d’importants intérêts de sécurité nationale des États-Unis et que ces armes ne violeront pas l’espace aérien grec de manière répétitive.

D’autre part, le sénateur du Maryland van Hollen a ajouté à ces conditions la condition que les avions ne soient pas utilisés contre l’organisation terroriste YPG / PKK et que la Turquie approuve l’adhésion à l’OTAN de la Suède et de la Finlande.

À lire aussi