Accueil | Nos rubriques | International

Turquie vers l’Ouest : "Arrêtez de répandre des mensonges sur le HDP et le PKK"

lundi 25 janvier 2021 | par Hakan


Le directeur des communications de la Turquie, Fahrettin Altun, a publié une vidéo qui, selon lui, offre une nouvelle preuve des liens du HDP avec le PKK, une organisation terroriste désignée en Turquie, aux États-Unis et dans l’Union européenne.

Le directeur des communications de la Turquie a appelé les pays occidentaux à cesser de « répandre les mensonges du HDP / PKK ».

Fahrettin Altun a partagé dimanche des images sur Twitter du bureau du Parti démocratique du peuple (HDP), qui était rempli de matériel de propagande du groupe terroriste PKK.

"Il offre une nouvelle preuve des liens du HDP avec le PKK, une organisation terroriste désignée en Turquie, aux États-Unis et dans l’Union européenne", a déclaré Altun, se référant aux images prises lors d’une opération la nuit précédente à Istanbul.

Groupe terroriste désigné

Rappelant que le groupe terroriste YPG/PKK est responsable de la mort de dizaines de milliers de personnes, dont des femmes et des enfants, il a déclaré que l’organisation terroriste avait également commis des attentats suicides et libéré des milliers de terroristes de Daech des prisons en Syrie.

"Refusant de condamner ces actes lâches, les responsables du HDP glorifient les terroristes, y compris les kamikazes, et agissent en tant que recruteurs du PKK", a-t-il ajouté.

Enfants recrutés de force

C’est pourquoi les mères kurdes manifestent devant le bureau du HDP à Diyarbakir, a-t-il noté, se référant aux manifestations de sit-in qui ont commencé le 3 septembre 2019 lorsque trois mères ont déclaré que des terroristes du PKK avaient recruté de force leurs enfants.

"L’Occident doit cesser de répandre les mensonges du HDP / PKK et dire la vérité", a souligné Altun.

Au cours de sa campagne terroriste de plus de 30 ans contre la Turquie, le PKK - répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l’UE - a été responsable de la mort de 40 000 personnes, dont des femmes, des enfants et des nourrissons. Le YPG est la ramification syrienne du PKK.