L’enseignement bilingue turco-kurde préconisé à l’école - Turquie News
mercredi 10 août 2022

L’enseignement bilingue turco-kurde préconisé à l’école

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 182 |

Un rapport rendu récemment public souligne que les difficultés scolaires rencontrées par les enfants kurdes pourraient être solutionnées par un enseignement bilingue turco-kurde.

Alors que le système éducatif français peine à accomplir sa mission d’intégration auprès des enfants d’immigrés, comme le souligne le rapport du Haut conseil à l’intégration (HCI) récemment rendu public, la Turquie connait aussi des difficultés à intégrer ses élèves issus de la minorité kurde. Afin d’y remédier, un rapport remis par l’Institut Diyarbakir de recherche en sciences politiques et sociales préconise un enseignement bilingue turco-kurde. Le rapport, préparé à partir d’enquêtes auprès d’étudiants, de familles et des professeurs kurdophones, turcophones et bilingues, soutient qu’un enseignement dans les deux langues pourrait régler le problème. Les recherches montrent que l’un des premiers mots qu’un enfant kurde apprend à l’école est « tiens-toi tranquille ». Selon les élèves interrogés, les enfants découvrent rapidement qu’ils ne sont pas autorisés à parler kurde, même pendant les récréations. Ils ressentent alors un fort sentiment d’aliénation et n’ont qu’une envie, retourner rapidement dans leur foyer. Les élèves de primaire sont les premiers à être confronté à la difficulté de ne pas pouvoir s’exprimer, ou encore d’apprendre à lire et écrire plus tard que les autres. La plupart des enfants se plaignent aussi de l’attitude négative des professeurs et disent se sentir humiliés.

Frustration et stigmatisation des élèves kurdes

Mais les professeurs qui ne parlent pas kurde rencontrent le même genre de problèmes. Les interviews ont montré que cela les empêchait de pouvoir enseigner sereinement. Les parents des enfants qui ne connaissent pas le turc témoignent quant à eux de leur difficulté à participer aux réunions de parents d’élèves. Ils ne sont pas non plus en mesure d’aider leurs enfants, qu’ils continuent tout de même à encourager afin d’apprendre le turc. « La plupart des enfants sont stressés à cause de ces difficultés de langue, ils ont l’impression d’être considéré comme moins intelligents, manquant de motivation et n’étudiant pas assez » explique le rapport. Les élèves se sentent stigmatisés et sont souvent l’objet de violences physiques, pas seulement par leurs professeurs mais aussi par leurs camarades. De plus, ils déplorent que certains enseignants forcent d’autres élèves à dénoncer par écrit les camarades parlant le kurde avant et après l’école.

Sensibiliser à la diversité linguistique

L’étude donne des exemples, au niveau international, d’éducation bilingue réconciliant langue maternelle et langue nationale. Toutefois, elle précise aussi que ce genre de modèle éducatif n’est pas facile à développer. C’est pourquoi le rapport propose plusieurs solutions telles que la transformation du rapport dominant-dominé entre le professeur et l’élève, la création de départements à l’université qui forment des professeurs à l’éducation bilingue, des cours pour les professeurs sur la diversité des langues et des cultures, l’ouverture de cours de lecture et d’écriture en kurde pour les parents. Au niveau de la société un programme de sensibilisation aux langues autres que le turc, ainsi que des programmes télévisés pour les étudiants bilingues sont préconisés.

Source Zaman France

À lire aussi