mercredi 30 novembre 2022

Çavuşoğlu : « Nous voulons poursuivre notre dialogue avec l’Arménie »

Publié le | par Engin | Nombre de visite : 198 |
Çavuşoğlu : « Nous voulons poursuivre notre dialogue avec l'Arménie »

Çavuşoğlu : « Nous voulons poursuivre notre dialogue avec l’Arménie »

Le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu a déclaré : « Nous voulons poursuivre notre dialogue constructif. Pourquoi les prochains pourparlers ne devraient-ils pas avoir lieu en Turquie et en Arménie ? Nous avons même fait une offre à l’Arménie. Nous avons dit que nous pouvions tenir la première réunion à Erevan, mais l’Arménie n’est pas encore prête pour cela à cause de la pression à l’intérieur  », a-t-il déclaré.

Çavuşoğlu : « Nous voulons poursuivre notre dialogue avec l’Arménie »
Le ministre Çavuşoğlu et le ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu ont tenu une conférence de presse conjointe après la rencontre avec le ministre autrichien des Affaires étrangères Alexander Schallenberg et le ministre autrichien de l’Intérieur Gerhard Karner.

Le ministre Çavuşoğlu a déclaré que des efforts devraient être faits pour renforcer les relations bilatérales avec l’Autriche dans tous les domaines et a déclaré : « Lorsque nous examinons les relations économiques, le volume du commerce bilatéral a augmenté de 30 % l’année dernière. Quand on regarde les chiffres des 5 premiers mois de cette année, la hausse se poursuit. Nous dépasserons les 3,5 milliards de dollars, ce sera une approche réaliste de fixer un objectif de 5 milliards de dollars pour l’année prochaine.

Notant que les questions régionales ont également été évaluées lors des réunions, Çavuşoğlu a déclaré que des informations ont été données sur la contribution de la Turquie à la fin de la crise alimentaire dans le cadre du plan des Nations Unies.

Le ministre autrichien des Affaires étrangères Schallenberg, d’autre part, a souligné que la violente attaque de la Russie contre l’Ukraine et que tous les pays sont confrontés à des difficultés à cet égard, a déclaré : « Vraiment, nous essayons tous d’empêcher une crise humanitaire internationale et une catastrophe au moment. Un navire battant pavillon russe a été arrêté par la Turquie. Cela nous le montre. Cela montre à quel point les Russes agissent sans vergogne et avec imprudence. »

Répondant aux questions des membres de la presse après les déclarations, Çavuşoğlu a déclaré concernant le processus de normalisation entre la Turquie et l’Arménie : « Nos représentants spéciaux sont maintenant favorables à nos pourparlers avec l’Arménie sans intermédiaires. Ils discutent entre eux des mesures qui peuvent être prises à l’avenir ainsi que des mesures de renforcement de la confiance. Certaines mesures ont été prises jusqu’à présent, telles que les vols directs, l’ouverture des frontières terrestres aux citoyens des pays tiers et le début des vols de fret. Nous appelons ces étapes de renforcement de la confiance. En fin de compte, nous voulons poursuivre le processus progressivement », a-t-il déclaré.

« Nous avons besoin d’une paix durable dans la région »

Le ministre Çavuşoğlu a souligné qu’ils sont en consultation avec l’Azerbaïdjan à chaque étape et a déclaré : « Nous soutenons également la normalisation entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Nous voulons également la signature le plus tôt possible du vaste accord de paix que l’Azerbaïdjan a proposé à l’Arménie. Parce que nous avons besoin d’une paix durable dans la région.
Les projets d’infrastructure, en particulier le corridor de Zangezur, convenus entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie doivent être mis en œuvre. Parce que le couloir du milieu a pris de l’importance après la guerre d’Ukraine », a-t-il déclaré.

"Nous voulons poursuivre notre dialogue"

Çavuşoğlu a déclaré que des mesures doivent être prises ensemble pour une stabilité permanente dans le Caucase du Sud.

« Malheureusement, le plus grand obstacle que nous voyons ici est la pression sur l’Arménie. La diaspora est divisée. Certains d’entre eux ne veulent absolument pas être normalisés, certains d’entre eux soutiennent. En Arménie, des groupes extrémistes attaquent la maison du Premier ministre, ils sont constamment dans les rues. Ils ont mis beaucoup de pression. Cela constitue un obstacle pour l’Arménie de faire un pas audacieux vers la normalisation. Nous voulons poursuivre notre dialogue constructif. Pourquoi les prochains pourparlers ne devraient-ils pas avoir lieu en Turquie et en Arménie ? Nous avons même fait une offre à l’Arménie. Nous avons dit que nous pouvions tenir la première réunion à Erevan, mais l’Arménie n’est pas encore prête pour cela en raison de la pression interne. De telles discussions pourraient également avoir lieu à l’avenir.

Rappelant qu’il n’y avait pas de problèmes entre l’Autriche et la Turquie et qu’il y avait des tensions dans le passé, Çavuşoğlu a déclaré : « Nous connaissons en particulier les vues de l’Autriche sur l’adhésion de la Turquie à l’UE. Nous pouvons avoir des divergences d’opinion, et nous le ferons à l’avenir. Nous ne devrions pas poursuivre des politiques les uns contre les autres. Par exemple, à quoi bon que la Turquie se matérialise dans les élections en Autriche ? Pas aux dernières élections. Quel mal a-t-il fait à l’Autriche ? Nous pouvons penser différemment, mais cela ne sert à rien de l’exprimer de manière presque hostile », a-t-il déclaré.

À lire aussi