Valérie Pecresse promet de mettre fin à l’adhésion de la Turquie à (...) - Turquie News
lundi 16 mai 2022

Valérie Pecresse promet de mettre fin à l’adhésion de la Turquie à l’UE

Publié le | par Hakan |

Valérie Pecresse promet de mettre fin à l'adhésion de la Turquie à l'UE

Valérie Pecresse, candidate de droite aux prochaines élections présidentielles françaises, a déclaré qu’elle mettrait fin à la candidature de la Turquie à l’adhésion à l’Union européenne si elle était élue. Le candidat a fait cette promesse dans une interview au quotidien grec Ekathimerini lundi.

« Je ne suis pas impressionné par l’intimidation du gouvernement turc. Je m’opposerai à l’adhésion de la Turquie à l’UE, dont le processus n’a été que suspendu », a déclaré Percresse, le candidat de la droite Les Républicains.

Pecresse, qui est à la traîne dans les sondages derrière le président sortant Emmanuel Macron, a déclaré que toute "aide de préadhésion" fournie à la Turquie devrait être remise en question. En tant que présidente, Pecresse a déclaré qu’elle positionnerait la France à "l’avant-garde de la lutte contre l’islamisme et de la protection des droits des femmes".

La France et la Turquie entretiennent des relations tendues depuis l’élection de Macron en mai 2017. Bien qu’initialement cordiales, les relations se sont détériorées après que Macron a commencé à critiquer ce qu’il percevait comme un islamisme militant qui menaçait de saper la laïcité française.

En matière de politique étrangère, la France et la Turquie se sont affrontées en Méditerranée orientale et en Libye où elles ont chacune soutenu des camps séparés. Sous Macron, les relations se sont approfondies avec les rivaux de la Turquie comme la Grèce et les Émirats arabes unis en raison de leur méfiance commune à l’égard des ambitions turques.

Les relations ont rapidement commencé à se stabiliser en 2021. Après qu’Erdoğan ait déclaré vouloir réparer les clôtures avec l’Union européenne dans un contexte d’économie en déclin et d’isolement croissant, il a rencontré Macron en juin 2021 en marge d’un sommet de l’OTAN où ils ont discuté des moyens de désamorcer des tensions. Depuis, peu de flambées majeures sont apparues entre la France et la Turquie.


Nombre de visite 708

À lire aussi