dimanche 29 janvier 2023

La Turquie va faire pression sur la Russie et l’Ukraine pour qu’elles mettent fin au conflit armé

Publié le | par Hakan | Nombre de visite 329
La Turquie va faire pression sur la Russie et l'Ukraine pour qu'elles mettent fin au conflit armé

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré au Forum mondial TRT à Istanbul qu’il comptait parler séparément aux dirigeants russe et ukrainien de la préservation de l’accord sur les céréales.

La Turquie poursuivra ses efforts pour mettre fin à la guerre russo-ukrainienne en cours, a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan, ajoutant qu’il s’entretiendrait bientôt avec ses homologues des deux côtés du conflit.

"Afin de résoudre cette crise, j’aurai des entretiens avec (le président russe Vladimir) Poutine dimanche. De même, il y en aura un avec (le président ukrainien Volodymyr) Zelenskyy", a déclaré Erdogan dans une allocution lors du Forum mondial TRT à Istanbul le vendredi.

Le dirigeant turc a également déclaré que son gouvernement souhaitait renforcer davantage l’accord sur le corridor céréalier que Türkiye a contribué à forger au cours de l’été.

En juillet, la Turquie, la Russie et l’Ukraine ont signé à Istanbul un accord historique soutenu par l’ONU pour reprendre les exportations de céréales de trois ports ukrainiens de la mer Noire, qui avaient été interrompues en février en raison du conflit armé entre la Russie et l’Ukraine.

Quelques jours avant son expiration prévue, l’accord historique sur les céréales a été prolongé de 120 jours supplémentaires, à compter du 19 novembre.

"Bien que le processus d’Istanbul semble avoir été interrompu par des développements sur le terrain, il reste toujours le terrain de négociation idéal pour une paix durable", a déclaré le dirigeant turc.

S’exprimant en vidéo lors du même forum à Istanbul vendredi, Zelenskyy a félicité la Turquie pour son rôle dans la prévention d’une crise céréalière mondiale.

"La crise alimentaire qui s’est produite cette année a entraîné des instabilités sur le marché mondial. Différents pays ont ressenti les ramifications négatives de la crise alimentaire, à commencer par certains pays africains et asiatiques", a-t-il ajouté.

"Dans l’accord sur les céréales, nous avons également été témoins du leadership de Türkiye."

À lire aussi