La Turquie va changer de nom - Turquie News
lundi 23 mai 2022

La Turquie va changer de nom

Publié le | par Hakan |

La Turquie va changer de nom

En anglais, le nom de la Turquie correspond à la même phonétique que le mot « dinde ». Ankara a donc décidé de changer son nom en Türkiye.

Pour les pratiquantes et pratiquants de la langue de Molière, cela ne changera rien. Mais, pour celles et ceux qui utilisent la langue de Shakespeare, c’est une petite révolution linguistique. En anglais, le nom de la Turquie correspond à la même phonétique que le mot dinde. Une consonance avec laquelle la presse anglo-saxonne s’en donne à cœur joie pour publier des jeux de mots. Mais cet humour ne sera bientôt plus praticable, puisque le pays a demandé à changer de nom.

La Turquie a en effet demandé à l’Organisation des Nations Unies de transformer son nom pour que celui-ci, prononcé en anglais, ne soit plus assimilé à la volaille fétiche des fêtes de Thanksgiving. Pour mettre fin à toute confusion, Ankara souhaiterait nommer son pays « Türkiye ». Ce changement, qui correspond à la traduction en langue turque, fait toute la différence à l’oreille d’une personne anglophone.

Dans les faits, cette modification ne serait finalement pas que phonétique. Le nouveau nom de la Turquie est par exemple utilisé dans la communication française. Sur son site internet, le ministère des Affaires étrangères a d’ores et déjà pris la décision d’écrire « république de Türkiye ». Les consommateurs et consommatrices pourraient à l’avenir repérer ce changement en remarquant l’origine de produits sur lesquels il sera indiqué « made in Türkiye ». Le pays a d’ailleurs commencé à faire connaître son nouveau nom au moyen d’une campagne publicitaire.

Pourquoi la Turquie ?

Ce n’est pas une coïncidence si, à l’exception près d’une majuscule, le nom turkey en anglais désigne à la fois la Turquie et la dinde. Tout est parti d’un malentendu, d’une confusion linguistique et historique, comme nous l’apprend cette semaine le quotidien américain The New York Times. Le volatile à la crête protubérante s’appelle en réalité Numida meleagris selon son nom scientifique. Il fut importé de Madagascar à partir de 1540 par des marchands qui, se rendant en Europe, firent un crochet par la Turquie. Une fois arrivé dans les assiettes des Anglais, ils en firent une interprétation sinon simpliste, du moins erronée. Cet oiseau était importé de Turquie, il s’appellerait donc turkey.

Se penchant sur l’étymologie du mot dinde, l’écrivain Amin Maalouf affirme que tout est question de provenance. En effet, la France et la Turquie s’accordent à dire que la dinde, hindi en turc, comme son nom l’indique, viendrait d’Inde. Rabelais au XVIème siècle parlait d’ailleurs dans ses récits gargantuesques de poulle d’Inde. Dans quelques pays arabes, dont le Liban, le dindon est appelé dik habash, qui veut dire coq d’Abyssinie, autrement dit d’Éthiopie. En Egypte, dik roumi (coq romain), et en Grèce, gallopoula (poule gauloise). En anglais enfin, turkey.

Et le dindon de la farce est : la Numida meleagris

D’accord, elle ne vient pas de Turquie. Mais alors, d’où vient cette dinde qui trône dans nos assiettes ? De Madagascar, d’Inde ? Pas si simple. A cette première confusion des Anglais, s’ajoute celle des Français et des Turcs. Penser que la dinde vient d’Inde est une erreur mais une erreur et demie. En réalité la dinde que s’apprêtent à déguster les Américains pour Thanksgiving n’est pas la Numida meleagris d’Afrique, mais la Meleagris gallopavo. Et vient de ce que les premiers colons ont un temps pris pour les Indes, du Nouveau Monde... Autrement dit, elle vient d’Amérique. La dinde des Américains est, en somme, plus américaine que turque.

Il existait en fait deux sortes de dindons aux goûts quasi similaires : ceux de Madagascar exportés par les marchands, et ceux, domestiqués par les Aztèques et exportés en Europe par les conquistadors dès 1523. La seconde ayant chassé la première, elle a été nommée de la même façon. Quoi qu’il en soit, la turkey n’est ni turque, ni indienne, ni même gauloise ou éthiopienne, mais mexicaine ou du moins indienne d’Amérique. Les plus près du compte étaient finalement les Portugais, qui nommèrent la dinde Peru.

Source : AFP et Le petit journal


Nombre de visite 357

À lire aussi