EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > Actualité > La route de la joie - Tour du monde à vélo

La route de la joie - Tour du monde à vélo


Ecrit par Engin, 2020-11-07 11:15:33


Turquie News partage avec vous le témoignage de ces 2 aventuriers français pendant leurs traversées de la Turquie en vélo :

https://www.facebook.com/laroutedelajoie/

Tuzkoy, (Turquie 🇹🇷) km 36464.

Hé ba mon vieux, ça c’est du pays !

Certains jours on se demande si ça vaut vraiment la peine de s’infliger tout ça. Si on a pas mieux à faire, à 28 ans, que pédaler sous la flotte, passer une semaine sans se laver, prendre son repas par terre, porter des fringues qui puent la morue, pleurer de fatigue, être loin des copains et manger des nouilles à peu près tous les jours depuis que cette idée de tour du monde a germé, il y a 5 ans.

Mais quand on pédale en Turquie on comprend pourquoi on fait tout ça, et que bien évidement, ça en vaut largement la peine. Difficile de trouver des mots pour décrire l’expérience humaine que nous vivons ici.

Sans parler de découvrir une autre culture et des paysages qui rendraient la vue à un aveugle, on se prend une avalanche de bienveillance à chaque journée et on se surprend à pédaler avec un sourire qui remonte jusqu’au cuir chevelu.

La Turquie représente tout ce qu’on est venu chercher en faisant ce voyage à vélo et on s’y sent si bien qu’on a un peu honte de la terne image qu’on a de ce peuple en France.

Pas 10 secondes ne passent sans que quelqu’un ait un mot gentil à notre égard ou un coup de klaxon pour nous encourager. On se fait tous les jours offrir des cadeaux aussi inutiles qu’encombrants, on nous invite à dormir et à manger sans arrêt.

Même au resto, qui ne coûte pourtant pas plus d’un euro, on se fait offrir le dessert. Une fois de retour en France, Il nous faudra un demi siècle minimum pour rendre à notre tour, tout l’amour qu’on a pu nous offrir pendant ce voyage.

Et puis le thé ! Impossible de traverser un village sans y être invités, c’est à se demander s’ils ne sont pas nés avec une théière à la main.

C’est tellement impressionnant qu’on s’est mis à les compter. 51 en 26 jours. (et 29 fois invités à manger) Et comme on s’est lancé le pari de ne jamais les refuser, on passe plus de temps au thé que sur le vélo.

Des fois on parcours à peine 300 mètres entre deux thés, et il arrive qu’on y reste plusieurs heures.

Cela ajouté aux journées qui se rétrécissent et à un dénivelé coriace, on a divisé par deux notre cadence de pédalage. Mais ces rencontres et ces moments sont tellement inoubliables, que ça vaut largement le coup de décoller la tête du guidon.

Pourtant ces jours ci, l’ambiance est pas folichonne entre Macron et Erdogan, le président turc. C’est même un sacré gros bordel, Erdogan a appelé à boycotter tous les produits français et pourri chaque jour un peu plus Macron.
Ils ne parlent que de ça à la télé et dans les journaux.

Et nous, il faut qu’on se retrouve au beau milieu de tout ça, alors on fait pas les fiers quand on nous demande d’où on vient.
C’est un peu comme se balader sur le port de Marseille avec un maillot du PSG. Heureusement les turcs sont assez intelligents pour faire la différence entre deux hommes politiques et deux cyclos tout crasseux.
Mais on a déjà un plan B au cas où la situation s’empire, on dira qu’on est belges une fois !

On avance pas vite mais on avance quand même, on est désormais dans le centre du pays et les routes secondaires nous font traverser des paysages désertiques parsemés de villages microscopiques tous les trente kilomètres. Une chouette tranche de liberté !

Bonne confination à tous, prenez soin de vous et n’oubliez pas, comme ils disent dans la pub pour le jambon Madrange : profitez des choses simples !

Mot-clé :
Société tourisme Tourisme en Turquie Turcs
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank