samedi 10 décembre 2022

États-Unis/Turquie/Arménie : Vers un nouveau procès Jean Schmidt contre David Krikorian, en diffamation

Publié le | par Turquie News | Nombre de visite : 783 |
États-Unis/Turquie/Arménie : Vers un nouveau procès Jean Schmidt contre David Krikorian, en diffamation

Le site d’information cincinnati.com a annoncé que Jean Schmidt, députée de l’Ohio, a porté plainte, au civil, pour diffamation, contre David Krikorian, son ancien adversaire aux élections législatives de novembre 2008.

Rappelons que lors de cette campagne, M. Krikorian, alors indépendant d’extrême droite, avait centré sa campagne sur le dénigrement de Mme Schmidt, l’accusant d’avoir reçu «  trente mille dollars souillés de sang  », de la part du gouvernement turc, ce dernier étant par ailleurs accusé, toujours par M. Krikorian, de tuer des soldats américains en Irak (vous avez bien lu).

Mme Schmidt avait pour seuls torts de s’être opposée aux propositions de résolutions qualifiant de « génocide » le sort des Arméniens ottomans en 1915-1916 (pour elle, les questions historiques doivent être laissées aux historiens, plutôt que confisquées par des Parlements) et d’avoir reçu environ trente mille dollars de deux associations turco-américaines, spécialisées dans l’aide aux campagnes électorales (les nationalistes arméniens des États-Unis se sont dotés de structures similaires bien avant les Turco-Américains).

En 2009, Mme Schmidt avait poursuivi M. Krikorian devant la commission électorale de l’Ohio. Au début d’octobre, cette institution avait donné raison à la députée pour trois des cinq plaintes déposées, et prononcé un blâme public contre M. Krikorian.

Mais la commission avait refusé de transmettre le dossier à la justice pénale. Restait donc la possibilité d’un procès au civil. C’est celle que Mme Schmidt a choisie, de concert avec ses trois avocats : Donald Brey, son conseil personnel, Bruce Fein et David Saltzman, du Turkish American Legal Defense Fund.

Précisons, ce qui ne devrait surprendre personne, que M. Krikorian est l’un des cadres les plus populaires de l’Armenian National Committee (ANC), branche de la très nationaliste Fédération révolutionnaire arménienne (FRA-Dachnak).

Incarnant la FRA jusqu’à la caricature, M. Krikorian a été, jusqu’à la fin de 2008, un marginal d’extrême droite dans la vie politique américaine ; puis, se rendant compte qu’il n’avait aucun avenir intéressant à cette place-là, et tenant compte aussi du retournement représenté par l’élection de Barack Obama, M. Krikorian s’est découvert démocrate (au sens étasunien du terme). Mais il a été battu, aux primaires du Parti démocrate, par Surya Yalamanchili.

Pendant cette campagne interne, les véritables idées de M. Krikorian sont remontées à la surface, quand il a fait des remarques déplacées et déplaisantes sur le patronyme de M. Yalamanchili, fils d’immigrés originaires d’Inde.

Lors des audiences devant la commission électorale de l’Ohio, M. Krikorian était défendu par maître Mark Gregaros (Gregarossian), qui est aussi l’avocat du terroriste Hampig Sassounian, membre de la FRA-Dachnak, condamné en 1984 à perpétuité pour l’assassinat du consul général de Turquie à Los Angeles. (En dépit des efforts incessants de la FRA, Hampig Sassounian est toujours en prison.)

Pendant la procédure, M. Krikorian a reçu le plein soutien de ses camarades dachnaks [1], mais aussi de l’Armenian Mirror-Spectator, journal édité par le parti Ramkavar aux États-Unis [2]. En France, le site armenews.com, dirigé par Ara Toranian, ancien porte-parole de l’ASALA, avait également soutenu M. Krikorian, avec sa véhémence coutumière. Malgré le blâme de la commission électorale, le soutien n’a pas diminué [3].

Mais après la condamnation — désormais définitive — de Movsès Nissanian pour injure publique, la plainte de Mme Schmidt est une autre bonne nouvelle, qui montre l’utilité du droit contre ceux qui veulent imposer leur point de vue par toutes sortes d’intimidation. Et, qui sait, après ces bonnes nouvelles, peut-être y en aura-t-il d’autres encore, toujours sur le même terrain ?


[1Citons, parmi beaucoup d’autres articles : « Three Reasons to Help Krikorian for Congress Today ! », Asbarez, 23 juin 2009 ; « Ohio Commission Issues Convoluted Split Decision on Schmidt v. Krikorian Case », Asbarez, 2 octobre 2009.

[2Voir, entre autres, « Accused Genocide Denier Gives Deposition in Ohio Election Case », The Armenian Mirror Spectator, 28 août 2009, et les articles donnant crédit aux affabulations de Sibel Edmonds, témoin de la défense.


À lire aussi

Pelosi en Arménie

Pelosi en Arménie

19 septembre 2022