samedi 25 septembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Actualité

Ankara : « L’opération Source de Paix ne vise pas à changer l’aspect démographique de la région »

vendredi 11 octobre 2019 | par Engin


Ankara : « L'opération Source de Paix ne vise pas à changer l'aspect démographique de la région »

Ankara : « L’opération Source de Paix ne vise pas à changer l’aspect démographique de la région »

Le ministère des Affaires étrangères souligne que l’opération est menée contre les éléments du PYD/YPD qui est la branche en Syrie du PKK, reconnu comme organisation terroriste par l’Union européenne et l’OTAN

La Turquie a fait savoir que l’opération Source de Paix lancée contre les organisations terroristes pour éliminer le corridor terroriste dans les frontières sud de la Turquie et apporter la paix et la prospérité dans la région, ne vise pas à changer l’aspect démographique de la région.

Le texte précise que les pays qui refusent de rapatrier leurs citoyens terroristes n’ont pas de leçon à donner à la Turquie dans la lutte contre Daech.

« L’opération de la Turquie n’a pas comme objectif de modifier l’aspect démographique de la région. Les accusations infondées contre la Turquie des pays et milieux qui soutiennent implicitement ou ouvertement les desseins séparatistes de l’organisation terroriste PYD/YPG, reflètent en effet leur réaction à l’échec de leur plan pour la division de la Syrie. Les assertions selon lesquelles l’opération Source de Paix nuira aux efforts pour une solution politique en Syrie, sont loin d’être réelles » peut-on lire dans le communiqué.

Le ministère des Affaires étrangères a également condamné les propos d’un responsable onusien qui faisait un lien entre la zone de sécurité en Syrie et le génocide de Srebrenica.

Le porte-parole du ministère a fait une déclaration à ce sujet.

« La Turquie est le pays qui a fourni le plus d’efforts pour la prévention du génocide de Srebrenica et le responsable de l’ONU qui vient de la même région en a parfaitement conscience. Donc le détournement, par une mentalité perverse, du génocide de Srebrenica qui est d’une grande sensibilité pour l’opinion publique turque, est inadmissible » a-t-il fustigé.



Nombre de visite 367

Sélection d'article