Une délégation turque s’apprête à discuter de l’accord sur le F-16 lors d’une (...) - Turquie News
lundi 26 septembre 2022

Une délégation turque s’apprête à discuter de l’accord sur le F-16 lors d’une visite aux États-Unis

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 207 |
Une délégation turque s'apprête à discuter de l'accord sur le F-16 lors d'une visite aux États-Unis

L’accord de 6 milliards de dollars comprendrait la vente de 40 jets F-16 et des kits de modernisation pour 79 avions de combat que l’armée de l’air turque a dans sa flotte.

Une délégation militaire turque doit se rendre aux États-Unis pour des pourparlers sur la vente d’avions F-16 à Türkiye.

Le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar, avait précédemment annoncé qu’une équipe organiserait le troisième cycle de pourparlers techniques bilatéraux suite à l’engagement du président américain Joe Biden de livrer des avions de combat F-16 à la Turquie.

Après une rencontre en marge du sommet de l’OTAN fin juin avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, Biden a déclaré lors d’une conférence de presse : "Nous devrions vendre le F-16 à la Turquie. J’ai dit cela en décembre et ma position n’a pas changé". depuis lors. Ce n’est pas dans notre intérêt de ne pas les vendre. Nous avons besoin de l’approbation du Congrès pour y arriver et je pense que nous y arriverons.

Le gouvernement turc a demandé des F-16 et des kits de modernisation en octobre 2021.

L’accord de 6 milliards de dollars comprendrait la vente de 40 jets F-16 et des kits de modernisation pour 79 avions de combat que l’armée de l’air turque a dans son inventaire.

Obstacle au plan de Biden

Cependant, en juillet, la Chambre des représentants des États-Unis a approuvé une législation qui créerait un nouvel obstacle au projet de Biden de vendre des avions de chasse F-16 à Türkiye.

L’amendement proposé par le législateur du New Jersey, Frank Pallone, a été adopté par 244 voix contre 179 avec un fort soutien démocrate et 60 votes d’approbation de la part des républicains.

Il interdit la vente ou le transfert de F-16 et de kits de modernisation à Ankara à moins que Biden ne certifie que le transfert est dans l’intérêt national américain, et garantit au Congrès que dans les 120 jours précédant le transfert, le gouvernement turc n’a pas "violé la souveraineté de Grèce, y compris par des survols territoriaux."

Türkiye, pour sa part, a clairement indiqué que les conditions liées à la Grèce ne sont pas "contraignantes" et a espéré que les États-Unis ne tomberont pas dans le "jeu" des législateurs.

Source : AA

À lire aussi