mardi 6 décembre 2022

Un village tunisien de Turquie comme si vous y étiez

De l’envoyé spécial de Leaders

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 2333 |

Un village perché à 1400 mètres d’altitude, en pleine forêt, près de capitale, Ankara. C’est là qu’est enterré Le Colonel Mohamed Ettounsi venu à la tête d’un groupe de volontaires tunisiens aider les Ottomans, en 1853, dans leur guerre contre la Russie. (c’est la fameuse guerre de Crimée à laquelle avait pris part un corps expéditionnaire tunisien de 15000 hommes aux côtés de l’armée ottomane).

Après la guerre, certains de ces vaillants guerriers, ne pouvant rentrer à travers les montagnes enneigées, avaient élu domicile à cet endroit et avaient fait souche. Le village s’appellera « Tunuslar » ou village de Tunisie, en hommage à ces soldats.

À l’entrée de ce village tunisien de Turquie est érigée une fontaine symbolisant l’amitié Tuniso-turque sur laquelle flottent les deux drapeaux tunisien et turc. L’Association d’amitié turco-tunisienne, très active, a réservé au pied d’un important échangeur d’autoroute non loin d’Ankara, une superficie d’une dizaine d’hectares pour la planter de pins et epicea et créer ainsi la Forêt de l’Amitié tuniso-turque.

Nous étions une bonne trentaine de personnes, le Gouverneur de Kastatamonu, M. Mustapha Kara, l’Ambassadeur de Tunisie à Ankara, Haj Klai , le futur Ambassadeur de Turquie à Tunis, les membres de l’Association d’Amitié Tunisie-Turquie en visite dans ce pays et leurs collègues de la section turque de l’association conduits par leur président le l’ancien conseiller économique près l’ambassade de Turquie à Tunis qui avait pris l’initiative de cette visite Nous avons récité la Fatiha sur la tombe de ce combattant tunisien. Il repose dans sa « torba » dénommée en Turc « Tunus Turbesi », la torba du Tunisien.

Des chantiers qui s’étendent sur une centaine de kilomètres

Le Gouvernorat de Kastamonu où se trouve le village est situé à 300 Km au nord de la capitale., Ankara. C’est une région rmontagneuse couverte de forêts de pins et d’epicea, bien arrosée avec une pluviométrie abondante dépassant les 2200mm/an, quoique assez peu développée par rapport aux autres régions de Turquie. Elle est , aujourd’hui, en pleine mutation avec, partout, de grands travaux ( pour atteindre le village de Tunuslar, nous avons dû rouler en bus sur une autoroute en construction dont le chantier était ouvert sur plus d’une centaine de kilomètres). A quoi, il faut ajouter l’Aéroport régional, en finition, des complexes intégrés de transformation de bois pour la valorisation des produits de la forêt couvrant des milliers d’hectares.

C’est aussi une région militante qui a aidé efficacement Mustapha Kemal, "El Ghazi", lors de la guerre d’indépendance après la première guerre mondiale.

C’est depuis cette région et celle d’Inebolu, que Mustapha Kemal, devenu Ataturk, le père des Turcs a mené sa « Révolution du Chapeau » ; En effet le Fez (Chéchia Stambouli) très connu sous l’empire ottoman disparut peu à peu, cédant la place au « Chapeau ». Les Turcs, fiers de leur révolution, reconnaissants envers leur libérateur et le fondateur de la Turquie moderne gardent un chapeau leur armoire. Ataturk les a libérés, émancipé la femme, généralisé l’éducation et la formation, développé l’industrie et modernisé l’agriculture.

Source Leaders

À lire aussi