Un terroriste kurde détourne un ferry turc pendant 12 heures - Turquie News
mardi 9 août 2022

Un terroriste kurde détourne un ferry turc pendant 12 heures

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 112 |

Un terroriste kurde a détourné durant plus de 12 heures un ferry turc transportant 24 personnes, dans la Mer de Marmara, avant d’être tué samedi dans une opération de sécurité, a annoncé le gouverneur d’Istanbul.

"Peu après le début d’une opération (de sécurité), le pirate a trouvé la mort", a déclaré Huseyin Avni Mutlu à la télévision privée NTV.

Le pirate, âgé de 28 à 30 ans, avait en sa possession un engin explosif, a précisé le gouverneur.

Le ministre des Transports, Binali Yildirim, avait fait état de terroristes kurdes à bord du navire, un catamaran rapide affecté au transport de passagers.

Les 24 passagers du ferry sont sains et saufs, a ajouté le gouverneur devant la presse.

Le ferry avait été détourné vers 16H00 GMT vendredi, dans la mer de Marmara.

M. Yildirim avait indiqué durant la prise d’otages que le navire transportait 18 passagers dont cinq femmes, quatre membres d’équipage et deux stagiaires.

Le navire s’est déplacé au fil des heures dans la mer de Marmara, avant de s’arrêter sur sa partie européenne, à l’ouest d’Istanbul, où il est resté stationné de longues heures.

Au début du détournement, le pirate a déclaré être en possession d’une bombe et a annoncé au capitaine du ferry qu’il souhaitait que son geste soit rapporté par les médias, a rapporté Ismail Karaosmanoglu, le maire d’Izmit, ville d’où était parti le navire.

Peu avant le dénouement, plusieurs vedettes des gardes-côtes ont entouré le ferry, selon les images fournies par les télévisions.

Des parents des passagers du ferry se sont regroupés durant la nuit, attendant des nouvelles, selon l’agence de presse Anatolie.

"Nous avons appris ce qui se passe par la presse. Nous n’avons pas pu téléphoner, bien qu’on ait essayé plusieurs fois", a déclaré l’un d’eux.

Plusieurs médias turcs ont émis l’hypothèse que le pirate avait l’intention de détourner le navire vers l’île-prison où est enfermé Abdullah Öcalan, chef du PKK, emprisonné à vie sur la prison de l’île d’Imrali.

Les attaques terroristes des séparatistes kurdes du PKK ont nettement augmenté ces derniers mois en Turquie.

Attentats contre les civils, attaques contre la police ou l’armée, opérations militaires et arrestations en nombre d’activistes du PKK se succèdent. La violence des activistes du PKK s’exporte jusqu’en Europe et vise les communautés turque. Il y a deux semaines, un groupe de manifestants turcs, rassemblés contre la violence et le terrorisme, était caillassée par un groupe de militants du PKK à Paris.

L’armée turque a ainsi lancé fin octobre une vaste offensive dans l’est du pays et en Irak du nord, où les terroristes du PKK trouvent refuge.

Le PKK est considéré comme une organisation terroriste par la communauté internationale. Les attentats de l’organisation séparatiste ont causé la mort de quelque 45.000 personnes depuis 1984, début des attentats du groupe terroriste qui vise à instaurer un Etat indépendant kurde dans le sud-est de la Turquie.



À lire aussi

AIRPORT D'ESENBOGA

AIRPORT D’ESENBOGA

8 août 2022