samedi 10 décembre 2022

Ouverture de la frontière terrestre avec l’Arménie

Publié le | par Engin | Nombre de visite : 460 |
Ouverture de la frontière terrestre avec l'Arménie

Ouverture de la frontière terrestre avec l’Arménie

La partie très extrémiste, raciste et turcophobe de la diaspora arménienne est en colère car leur stratégie de vengeance ne fonctionne plus.

Leur rêve de récupérer 1/3 de la Turquie, 20 % de l’Azerbaïdjan et une région entière de la Géorgie tombe à l’eau.

Leur rêve de faire 1,5 millions de victimes turque tombe à l’eau.

Leur rêve de punir les gens avec des lois qui ne pensent pas comme eux concernant le « génocide arménien » tombe à l’eau.

Leur rêve de déclarer la guerre contre la Turquie tombe à l’eau

Leur rêve de trainer la France dans cette guerre tombe à l’eau

Ils attaquent au ministre Çavusoglu avec des insultes

Ils attaqueront et insulteront les personnes qui seront pour la paix, y compris en France

L’Arménie a décidé de faire la paix avec ses voisins

L’Arménie déclare ces racistes extrémistes PERSONA NON GRATA sur les terres même de l’Arménie.

Turquie News a posé une seule question au ministre des affaires étrangère de la Turquie Monsieur Mevlüt Çavusoglu

Sa réponse est sans équivoque

Turquie News ; L’Arménie ne peut plus se ranger du côté de la diaspora raciste extrêmement dure avec laquelle elle a coopéré en France, et certains ont même été déclarés Persona non grata en Arménie.
Quand pensez-vous que la frontière avec l’Arménie sera ouverte ?

Mevlüt Çavuşoğlu : Nous continuons à travailler. La rencontre entre notre président et Pashinyan a été positive et constructive,
Le but et l’objectif principal du processus entre la Turquie et l’Arménie et le processus entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan est d’établir une paix et une stabilité durables dans le Caucase du Sud.
Il y a des projets à mettre en œuvre, des projets de transport, un projet de connexion, ce corridor central que j’ai mentionné précédemment sera relancé encore plus, tout le monde en bénéficiera, il n’y aura pas de perdant de paix, il n’y aura pas de vainqueur de guerre, nous y croyons, nous, en tant que ministres des Affaires étrangères dans la période à venir. Nos représentants spéciaux font le travail nécessaire, nous sommes en consultation constante avec l’Azerbaïdjan et nous vous ferons les explications nécessaires lorsque de telles mesures seront prises.

À lire aussi