Les troupes arméniennes ont commis des atrocités contre des prisonniers (...) - Turquie News
lundi 16 mai 2022

Les troupes arméniennes ont commis des atrocités contre des prisonniers azerbaïdjanais

Publié le | par Engin |

Les troupes arméniennes ont commis des atrocités contre des prisonniers azerbaïdjanais

Les troupes arméniennes ont commis des atrocités contre des prisonniers azerbaïdjanais pendant la Seconde Guerre du Karabakh, selon le département d’État américain.

source ; https://caspiannews.com/news-detail/armenian-troops-committed-atrocities-against-azerbaijani-captives-during-second-karabakh-war-says-us-state-department-2022-4-16-0/

Par Nargiz Mammadli 16 avril 2022

Selon le rapport, les passages à tabac systématiques, les conditions de détention inhumaines, le refus de soins médicaux et d’autres besoins de base, la cruauté et l’humiliation contre les prisonniers azerbaïdjanais étaient des abus courants commis par les forces armées arméniennes pendant la guerre

Le Département d’État américain, dans ses récents "Rapports nationaux 2021 sur les pratiques en matière de droits de l’homme" publiés cette semaine, a confirmé que les troupes arméniennes avaient commis des atrocités contre des militaires azerbaïdjanais pendant la Seconde Guerre du Karabakh en 2020.

Selon le rapport, les passages à tabac systématiques, les conditions de détention inhumaines, le refus des soins médicaux et d’autres besoins fondamentaux, la cruauté et l’humiliation contre les captifs azerbaïdjanais étaient des abus courants commis pendant la guerre.

"Il y avait des preuves prima facie que des membres des forces armées arméniennes de souche ont exécuté illégalement deux combattants azerbaïdjanais blessés et capturés" , souligne le rapport .

« Au moins sept prisonniers de guerre azerbaïdjanais ont été soumis à la torture et à des traitements cruels, inhumains ou dégradants aux mains des forces armées arméniennes. »

Selon le rapport, si les meurtres sont confirmés par de nouvelles enquêtes, ils violeraient l’interdiction du droit international humanitaire de porter atteinte à la vie et à la personne, et constitueraient de graves violations des Conventions de Genève et de la Convention européenne des droits de l’homme.

L’Arménie et l’Azerbaïdjan étaient enfermés dans un conflit armé vieux de plusieurs décennies au sujet de la région du Karabakh (Garabagh) de ce dernier. Après la dissolution de l’Union soviétique en 1991, l’Arménie a lancé une campagne militaire à grande échelle contre l’Azerbaïdjan, marquant la guerre la plus longue et la plus meurtrière de la région du Caucase du Sud. La guerre sanglante s’est terminée par un cessez-le-feu en 1994, qui a vu l’Arménie occuper de force 20% des territoires internationalement reconnus de l’Azerbaïdjan. Plus de 30 000 Azerbaïdjanais ont été tués, 3 890 ont disparu et un million d’autres ont été expulsés de ces terres lors d’une brutale campagne de nettoyage ethnique menée par l’Arménie.

Le 27 septembre 2020, le conflit arméno-azerbaïdjanais a pris une tournure violente lorsque les forces arméniennes déployées sur les terres azerbaïdjanaises occupées ont bombardé des positions militaires et des colonies civiles d’Azerbaïdjan. Au cours de la deuxième guerre du Karabakh qui a duré 44 jours, les forces azerbaïdjanaises ont libéré plus de 300 colonies, dont les villes de Jabrayil, Fuzuli, Zangilan, Gubadli et Shusha, d’une occupation arménienne illégale de près de 30 ans. La guerre a pris fin avec la signature d’une déclaration tripartite par l’Arménie, l’Azerbaïdjan et la Russie le 10 novembre 2020. En vertu de l’accord, l’Arménie a également rendu les districts occupés d’Aghdam, Kalbajar et Lachin à l’Azerbaïdjan.

Environ 3 000 militaires azerbaïdjanais ont été martyrisés et 11 110 blessés pendant la Seconde Guerre du Karabakh en 2020, selon les données compilées par le gouvernement azerbaïdjanais.

Le traitement inhumain des captifs azerbaïdjanais par les soldats arméniens était courant tout au long de la guerre. Amin Musayev, un conscrit de l’armée azerbaïdjanaise, a été pris en otage après avoir été blessé lors d’une des batailles. Après avoir été rapatrié, Musayev s’est exprimé sur les tortures physiques auxquelles il a été confronté pendant sa captivité.

« J’ai été battu dans l’ambulance. Après une certaine distance, ils ont arrêté la voiture, m’ont encore insulté et battu. Puis j’ai perdu connaissance », a-t-il déclaré, cité par les médias locaux .

« J’ai appris plus tard que j’étais à l’hôpital. Quand le docteur m’a bandé, même lui m’a frappé sévèrement quand j’ai crié de douleur. Ils ont fourni des repas quand ils le voulaient.

Un autre captif, Ismail Irapov, un militaire du Service des frontières de l’État d’Azerbaïdjan, a été vu dans des séquences vidéo en train d’être torturé, étranglé et finalement tué après avoir été égorgé par des soldats arméniens à l’un de leurs postes de commandement.

Le rapport du Département d’État a également confirmé l’abus des cadavres de soldats azerbaïdjanais par des soldats arméniens.

"Huit vidéos des médias sociaux semblent montrer" les mauvais traitements et la spoliation de soldats azerbaïdjanais morts "par des membres des forces armées arméniennes", indique le rapport, le décrivant comme constituant une preuve prima facie de multiples cas de spoliation de soldats azerbaïdjanais morts par Troupes arméniennes et détachements illégaux dans les territoires azerbaïdjanais autrefois occupés.

À lire aussi