EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > International > Les États-Unis pourraient acheter le S-400 de (...)

Les États-Unis pourraient acheter le S-400 de fabrication russe en Turquie sur proposition du Sénat Américain

Ecrit par Hakan, 2020-06-29 23:04:43


Les États-Unis pourraient acheter le système de défense aérienne S-400 de fabrication russe en vertu de la législation proposée au Sénat la semaine dernière. La proposition est la tentative d’un législateur puissant pour atténuer l’impasse entre Washington et Ankara au sujet du F-35 Joint Strike Fighter.

La majorité du Sénat, John Thune, a proposé une modification de la loi sur l’autorisation de la défense nationale de 2021 qui permettrait l’achat des S-400 effectué à l’aide du compte de missiles de l’armée américaine. Cette décision intervient un an après que les États-Unis ont expulsé la Turquie allié de l’OTAN, du programme multinational F-35, car ils avaient reçu le S-400 dans le cadre d’un accord de 2,5 milliards de dollars.

Cependant, le président du Comité sénatorial des relations étrangères, Jim Risch, R-Idaho, a présenté un amendement qui adopterait une position plus stricte, obligeant l’administration Trump à appliquer les sanctions de la Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act (CAATSA) contre la Turquie dans les 30 jours suivant l’adoption de la NDAA. Risch a critiqué le président turc Recep Tayyip Erdogan et l’a accusé de mauvaise foi dans ses relations avec les États-Unis à propos du S-400.

En vertu de la CAATSA, adoptée en 2017, toute nation achetant un article de défense majeur de la Russie devrait faire face à des sanctions majeures.

Le président américain Donald Trump a suspendu l’imposition de sanctions contre la Turquie pour son achat, mais la vente reste un point d’achoppement dans la relation. Erdogan a refusé de renoncer au système, malgré les avertissements de Washington selon lesquels le S-400 pourrait compromettre le F-35 furtif.

Thune et Risch sont tous deux des sénateurs influents, mais rien ne garantit que leurs amendements seraient pris en considération pour être inclus dans l’énorme NDAA - ou, s’ils étaient adoptés dans le projet de loi du Sénat, qu’ils survivraient aux négociations avec la Chambre.

Le projet de loi sur l’autorisation du Comité sénatorial des services armés contient déjà un libellé concernant la Turquie et le programme F-35. Plus précisément, il donne à l’US Air Force le pouvoir d’accepter, d’exploiter ou même de modifier les six modèles de décollage et d’atterrissage conventionnels F-35A qui ont été construits par Lockheed Martin pour la Turquie mais jamais officiellement livrés.

Les dirigeants du Sénat concluent généralement des accords sur des amendements non controversés, mais le processus d’amendement s’effondre souvent avant que la plupart des centaines d’amendements proposés ne reçoivent la parole.

Aaron Mehta et Valerie Insinna à Washington ont contribué à ce rapport.

Mot-clé :
Armée / Militaire F-35 S-400
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank