jeudi 8 décembre 2022

France : le maire adjoint de Thiais, menacé par les terroristes du PKK

Publié le | par Engin | Nombre de visite : 1007 |
France : le maire adjoint de Thiais, menacé par les terroristes du PKK

"La France ne doit plus être complice du terrorisme" déclare Mourad Ghazli

Le soutien apporté par la France à l’organisation terroriste et séparatiste PKK malgré les lourdes pertes en vies humaines causées par les attaques terroristes, suscite des réactions.

Le maire adjoint de la ville de Thiais, Mourad Ghazli, a déclaré que tous les appels qu’il a lancés au gouvernement français pour qu’il prenne ses distances de l’organisation terroriste, sont restés sans réponse.

"En qualité de maire adjoint j’ai demandé au gouvernement de ne plus être ambiguë avec le PKK, en effet une manifestation a été autorisé à Besançon avec notamment une revendication de retirer le PKK comme organisation terroriste" explique Mourad Ghazli, précisant qu’un fonctionnaire de police qui a refusé la tenue d’une manifestation à Draguignan, a été blessé par les terroristes du PKK. "Cet événement démontre que la violence ne touche pas que la Turquie" indique-t-il.

Mourad Ghazli relève que des menaces ont été proférées sur sa page Facebook après avoir "appelé le ministère français de l’Intérieur à empêcher les manifestations en soutien au ‎terrorisme‬ du PKK".

"Comment pouvons-nous accepter que la France, elle-même victime du terrorisme, serve de base arrière à une organisation terroriste librement" demande le maire adjoint de Thiais.

Mourad Ghazli a demandé aux autorités turques d’agir face à cette position de la France.

Avec TRT



À lire aussi

TAHA CARIM

TAHA CARIM

9 juin 2022