lundi 20 septembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Histoire

Empire ottoman tardif : le projet d'immigration juive massive en Syrie-Mésopotamie

lundi 17 mai 2021 | par SibiryaKurdu


Empire ottoman tardif : le projet d'immigration juive massive en Syrie-Mésopotamie

"Faits et Informations", Journal du droit international, n° I-IV, 43e année, 1916, p. 1086-1087 :

"TURQUIE ET ALLEMAGNE. — Juifs. Sionisme. — Asie-Mineure. — Les cercles juifs-nationalistes de Berlin ont entrepris d’actives démarches pour transporter, après la guerre, les juifs polonais et russes en Asie-Mineure , Syrie et Mésopotamie , le long de la ligne du chemin de fer de Bagdad qui modifiera l’aspect et la valeur économique de ces contrées. Dans ce but, les sionistes de Berlin ont constitué une société pour l’émigration des juifs polonais en Turquie.

Les négociations à ce sujet avec le gouvernement ottoman ont été couronnées de succès. Elles avaient été précédées du don de deux trains sanitaires, équipés aux frais d’un groupe de capitalistes juifs de Berlin, trains qu’à remis en personne à la Porte l’agitateur national juif Alfred Nossig, décoré pour ce fait par le gouvernement turc. Profitant de son séjour à Constantinople, M. Nossig a obtenu un firman autorisant les Juifs à s’établir et à acheter des terres dans les régions susmentionnées.

D’après les calculs des sionistes berlinois [il était assez abusif de qualifier Nossig de "sioniste" à l’époque, étant donné que son plan de peuplement juif n’était pas centré sur la Palestine , comme on peut le voir], plusieurs millions de leurs coreligionnaires pourraient être installés sur la ligne de Bagdad, et de la sorte on aboutirait à une heureuse solution de la question juive en Pologne et en Russie. (Berlin, 28 février 1916, « Gazette de Lausanne », 2 mars 1916.)"

Source : https://turquetto.blogspot.com/2021/05/alfred-nossig-et-lallgemeine-judische.html

Voir également : La Mésopotamie envisagée comme une région de réinstallation pour les populations (avant la Première Guerre mondiale)

Empire ottoman : les Arméniens et la question cruciale des chemins de fer

Une des "raisons" de l’antisémitisme arménien : la loyauté des Juifs ottomans à leur Etat, sous Abdülhamit II (Abdul-Hamid II) et les Jeunes-Turcs

Abdülhamit II et Theodor Herzl

Les Jeunes-Turcs, fidèles à la vieille tradition ottomane d’accueil des immigrants juifs

L’installation des déportés arméniens à Deir ez-Zor (1915)

L’intégration scolaire et militaire des déportés arméniens

Première Guerre mondiale : les efforts pour ravitailler et aider les déportés arméniens

La gouvernance de Cemal Paşa (Djemal Pacha) en Syrie (1914-1917)

Les témoignages arméniens sur le "génocidaire" Cemal Paşa (Djemal Pacha)

Cemal Paşa (Djemal Pacha), figure majeure de l’arménophilie turque

Ali Fuat Erden et Hüseyin Hüsnü Erkilet : d’une guerre mondiale à l’autre Cemal Paşa (Djemal Pacha) et les orphelins arméniens en Syrie : une politique d’intégration

Bekir Sami Kunduh : entre racisme anti-arménien et pragmatisme

Ihsan al-Djabri et les Arméniens

Süleyman Nazif et les Arméniens

Talat Paşa et les Juifs

Enver Paşa et les Juifs

Cemal Paşa et les Juifs

Les Jeunes-Turcs et le sionisme

Les antisémites arméniens croient dans l’existence d’un "complot juif" derrière la Turquie (hamidienne, unioniste et kémaliste), l’Allemagne wilhelmienne et la révolution bolchevique

https://armenologie.blogspot.com/20... La déportation des Arméniens : une mesure conjoncturelle et temporaire


Voir en ligne : http://armenologie.blogspot.com/202...


Nombre de visite 326

Sélection d'article