dimanche 29 janvier 2023

Bodrum, Antalya, deux villes à découvrir

Publié le | par Hakan | Nombre de visite 1744
Bodrum, Antalya, deux villes à découvrir

Au sud-ouest de la Turquie, gît une belle ville baptisée Bodrum. Une station balnéaire où il fait bon passer ses vacances. Accessible par voie aérienne, par la mer ou en bus, ce lieu de villégiature, attire les nantis d’Istanbul mais ne manque pas de séduire les touristes de différents pays.

Ce « Saint-Tropez turc », comme se plaisent à l’appeler certains touristes, propose à ses invités de multiples croisières ainsi que divers lieux de détente et d’amusement. Appelée précédemment Halikarnassos, Bodrum recèle encore les vestiges d’une civilisation vieille de milliers d’années. Aujourd’hui, ceux qui visiteront cette partie de la Turquie se souviendront à jamais de la blancheur immaculée de ses maisons, alignées dans une parfaite symétrie et en harmonie avec l’espace féérique de la région. Surplombant le grand bleu, majestueuses et esthétiques, leur architecture n’est pas sans rappeler la couleur des oiseaux qui survolent les côtes. Outre la beauté de la ville et des plages avoisinantes, Bodrum offre l’avantage d’être à proximité de la Grèce. Alors si vous avez un visa Chenguen, vous pouvez en profiter pour visiter les îles grecques. Des tours en ferry-boat sont régulièrement organisés pour les îles Cos et Rodes pendant la saison de tourisme en été. Néanmoins, ce centre touristique qui attire des visiteurs de différents pays du monde, n’arrive pas encore à faire succomber beaucoup de Marocains à son charme.

Probablement parce qu’ils en méconnaissent les atouts. Pour la plupart d’entre eux la Turquie, c’est Istanbul. « Les touristes marocains préfèrent plutôt Istanbul parce qu’elle leur permet de faire du tourisme culturel mais également de profiter de leur séjour pour faire du shopping. Au Maroc, nous avons de belles plages. Par conséquent, nos touristes n’en cherchent pas ailleurs. En plus, quand un Marocain sollicite les services d’une agence de voyage, la première chose qu’il escompte, c’est de bénéficier du coût le moins élevé », explique un voyagiste marocain d’Agadir, avis que partagent la plupart des agences de voyages. Autre destination de choix que nos compatriotes ne privilégient pas particulièrement, Antalya.

Cette ville du Sud, entourée par les chaînes Taurus, est aujourd’hui, la capitale touristique de la côte méditerranéenne turque par excellence. Tout aussi belle que Bodrum, elle offre des plages de choix et une animation variée. Sans oublier, bien entendu, les monuments dont elle regorge (Temple d’Apollon, Porte d’Hadrien en marbre, le minaret cannelé de la mosquée Yivli (1230)…). Les férus du 7e art ne sont pas sans savoir que cette cité abrite le Festival du film d’Antalya. Au demeurant, les statuts, représentant le trophée de cet événement, parsèment la ville rappelant aux visiteurs l’importance de cette manifestation culturelle. Antalya, qui a vu défiler tout au long de son histoire, différentes populations, offre aujourd’hui à ses touristes tout ce qu’il faut pour passer des vacances de rêve (hôtels de luxe, bazars, restaurants, boîtes de nuits …).

En dépit de tous ces avantages, cette destination reste, tout comme Bodrum, moins prisée par les Marocains. Situation que les tours opérateurs turques essayent de redresser en faisant vendre ces deux villes au même titre qu’Istanbul. Pour ce faire, ils multiplient le contact avec leurs homologues marocains pour mettre en avant les atouts de ces régions. Jehad Mashhadane, responsable à « Karnak Travel » a pour sa part décidé de prendre le taureau par les cornes et de mener une action « offensive » pour pénétrer le marché marocain et commercialiser ces destinations. « Notre agence a commencé à travailler avec les pays du Golf avant de nous ouvrir sur le Maghreb. Notre collaboration a débuté avec l’Algérie, ensuite la Tunisie pour ensuite intégrer le Maroc, il y a une année.

Nous accordons beaucoup d’importance à ce dernier. L’année dernière, nous avons reçu 52.000 touristes de tous les pays arabes. Il est vrai que le nombre de touristes marocains n’était pas aussi important vu que nous avons intégré ce marché un peu tard, mais actuellement, en une semaine, nous avons réalisé 120 réservations. Ces chiffres sont appelés à grimper durant la période des fêtes de fin d’année. Nous ciblons l’été 2011 pour réaliser de meilleurs résultats. »

Cela va sans dire que le Maroc constitue donc un client privilégié pour la Turquie étant donné que ce dernier reste la destination préférée des Marocains, été comme hiver. Elle a de ce fait détrôné l’Egypte, autre pays très prisé par nos compatriotes. Le fait qu’il soit exonéré de visa le rend encore plus accessible. Et notre responsable de renchérir : « Ces derniers temps nous organisons des Eductours pour tenter de montrer que la Turquie, ce n’est pas uniquement Istanbul. En octobre, nous avons invité des institutions touristiques pour leur expliquer qu’il existe d’autres régions qui méritent d’être visitées. Bodrum est, à titre d’exemple, une bonne alternative aux côtes espagnoles.

Les touristes marocains peuvent y trouver divertissement et détente. Nous voulons sortir des circuits classiques en intégrant Bodrum, Antalya, Pamu Kale, Fathiya, La Cappadoce…. dans la liste des villes proposées aux touristes marocains » S’il est vrai que la ville d’Istanbul offre plusieurs avantages aux touristes marocains, le tourisme de croisière mérite également d’être développé en Turquie. Il constitue l’un des objectifs des voyagistes turques. Ce pays bénéficie de l’infrastructure qui le leur permet d’être à la hauteur de cette ambition et de répondre à la demande de nos compatriotes.

Le tourisme en Turquie

Le tourisme en Turquie possède une très grande variété de destinations tels que des lieux historiques, des zones archéologiques mais aussi de très nombreuses stations balnéaires le long de la mer méditerranéenne ainsi que la mer Égée. Les nombreuses cultures que le pays a connues tout au long de son histoire et le climat très favorable donnent un atout majeur à la Turquie dans le tourisme. Plus de 27 millions de touristes étrangers ont visité la Turquie en 2009. Istanbul est la ville la plus visitée de Turquie avec plus de 7 millions de touristes en 2008. Séparée en deux par le détroit du Bosphore, Istanbul est la seule ville au monde à cheval sur deux continents. Ayant été capitale de l’empire Byzantin puis de l’empire Ottoman, les constructions historiques y sont particulièrement importantes parmi lesquelles on peut trouver la Mosquée bleue, Sainte-Sophie, le Palais de Dolmabahçe, le Palais de Topkapı… Mais c’est dans le sud de la Turquie que le tourisme balnéaire est le plus répandu. Cette zone bénéficie d’un climat méditerranéen, les hivers sont doux tandis qu’en été la température peut monter jusqu’à 40 degrés. La ville d’Antalya est reconnue comme la capitale touristique de la côte méditerranéenne avec ses nombreuses plages. Il existe également plusieurs monuments historiques ainsi que certains sites archéologiques tels qu’Ephèse, l’une des plus anciennes et des plus importantes cités grecques d’Asie Mineure, située dans la ville d’Izmir.

À lire aussi