24 mai 2024

44 visites en ce moment

100e anniverssaire de la république de Turquie

Dossiers Arménien

[1915-1918] :1634 officiers turcs condamnés à mort

Publié le | par Hakan | Nombre de visite 272
[1915-1918] :1634 officiers turcs condamnés à mort

Turquie News avait déjà apporté des preuves et continue à montrer qu’il n’y a pas suffisamment de preuve sur le soi-disant "Génocide". Rien en 2006, quatre historiens arméniens qui défendent la thèse du génocide avaient été invités à la conférence de trois jours "Nouvelles approches dans les relations turco-arméniennes" à Istanbul, mais ont refusé l’invitation.

Ainsi, seuls trois partisans de la thèse du génocide étaient présents à la conférence, qui avait été organisée par leurs adversaires - c’est-à-dire les historiens qui ne voient pas de génocide dans la déportation des populations arméniennes par le gouvernement ottoman.

Hilmar Kaiser, l’historien israélien Yair Auron et Ara Sarafian de l’Institut Gomidas de Londres ont écouté ce que leurs collègues avaient à dire à cette époque.

Le résultat a été intéressant : Sarafian a finalement promis d’envisager des projets conjoints avec les historiens turcs du TTK (une institution qui s’est donnée pour mission d’adonner la thèse du génocide).

De nouvelles recherches ont été faites principalement par Yusuf Sarinay, qui a présenté des documents selon lesquels le ministre ottoman de l’Intérieur Talat Pacha a ordonné une action stricte pour protéger les Arméniens déportés des agressions, et a également signé personnellement les condamnations à mort de 1643 officiers, soldats et fonctionnaires turcs qui avaient été épuisés. Le fait qu’il y ait eu de telles exécutions avait déjà été clair auparavant, nouveau était le rôle personnel de Tala Pacha, qui est considéré du côté arménien comme un haineux arménien impitoyable et l’architecte du "Génocide".

L’historien germano-turc Cem Özgönül a présenté des débuts remarquables. Özgönül a été le premier historien turc à examiner les documents allemands du ministère des Affaires étrangères et à les comparer aux versions publiées (au nom du gouvernement du Reich) en 1919 par l’activiste arménien protestant Johannes Lepsius.

Dans "Der Mythos eines Völkermordes" (Önel-Verlag, 2006), Özgönül défend la thèse selon laquelle Lepsius a manipulé systématiquement et massivement les documents afin de suggérer des dimensions exagérées de la tragédie arménienne (nombre de victimes), de minimiser leur cause (les francs-éleveurs arméniens) et d’inscrire des motifs racistes En fin de compte, Lepsius, selon Özgönül, il s’agissait d’une scission arménienne de l’Empire ottoman.

Özgönül pense que les manipulations n’ont servi qu’en partie à nier une complicité allemande, mais que Lepsius poursuivait des objectifs pro-arméniens indépendamment du ministère des Affaires étrangères.

Si ces déclarations sont vraies, la base documentaire la plus importante des représentants de la thèse du génocide est ébranlée. Un autre pilier, les documents dits Andonians, s’est avéré être un faux il y a plus de 20 ans.

Hilmar Kaiser, un défenseur renommé du génocide, a écouté les déclarations d’Özgönül, mais n’a présenté aucune objection ou critique. Il sera intéressant de suivre cet aspect de la discussion au cours des prochains mois, avait-il déclaré. Si l’œuvre d’Özgönül résisterait réellement à des tests critiques, cela pourrait bien provoquer un renversement de tendance dans le débat sur le génocide des Arméniens.

À l’époque, le terme juridique n’existait pas, mais selon les définitions de l’ONU, les événements sont difficiles à classer comme un génocide. Mais les historiens turcs disent qu’il n’y avait pas d’intention d’extermination, que le nombre de victimes du côté arménien (par la maladie, la faim et les agressions) n’était pas supérieur au nombre de victimes du côté turc par les maladies, la faim et les agressions arméniennes, et qu’il n’y avait donc pas de " Peut-être que les historiens arméniens viendront la prochaine fois pour défendre leur point de vue".


Lire également
DisneyPlus sous la pression arménienne annule la programmation de la série Mustafa Kemal Atatürk

DisneyPlus sous la pression arménienne annule (…)

7 août 2023

ASALA : KEMAL ARIKAN

ASALA : KEMAL ARIKAN

28 janvier 2024

ASALA Première attaque lâche

ASALA Première attaque lâche

20 janvier 2024

Réaction de l'Azerbaïdjan à l'Arménie

Réaction de l’Azerbaïdjan à l’Arménie

14 août 2023

L'UE dément l'Arménie concernant des tirs supposés provenant de l'Azerbaïdjan sur ses observateurs

L’UE dément l’Arménie concernant des tirs (…)

16 août 2023