Un chef d’entreprise turc proche de Fethullah Gülen arrêté à Londres - Turquie News
lundi 16 mai 2022

Un chef d’entreprise turc proche de Fethullah Gülen arrêté à Londres

Publié le | par Hakan |

Un chef d'entreprise turc proche de Fethullah Gülen arrêté à Londres

Le chef d’entreprise turc Akin Ipek, suspecté d’être un proche de Fethullah Gülen, l’ennemi juré du président Recep Tayyip Erdogan, a été arrêté en Grande-Bretagne et doit comparaître dans le cadre d’une procédure d’extradition, ont indiqué samedi les autorités britanniques.

"Mr Ipek a été arrêté en lien avec une demande d’extradition de la Turquie", a indiqué samedi à l’AFP une porte-parole du ministère de l’Intérieur britannique, le Home Office. Une audience d’extradition est prévue en septembre devant le tribunal de Westminster, à Londres.

Selon l’agence turque Anadolu, l’arrestation a eu lieu le 23 mai et M. Ipek a ensuite été libéré sous caution, ce qui n’a pas pu être confirmé à l’AFP. Toujours selon l’agence Anadolu, Akin Ipek, ancien dirigeant de la holding Koza-Ipek, a fui Ankara le 30 août 2015 à bord d’un jet privé pour l’Angleterre, et n’est plus revenu en Turquie depuis.

Il est soupçonné d’être un proche de l’imam Fethullah Gülen, qui dirige depuis les Etats-Unis un influent réseau d’ONG, médias et entreprises qualifié par les autorités d’organisation terroriste. Ankara impute à Fethullah Gülen le putsch manqué de juillet 2016.

Selon Anadolu, M. Ipek est poursuivi dans le cadre d’un large procès visant les proches de M. Gülen. Il risque deux fois la prison à vie aggravée pour "tentative de renversement du gouvernement" turc et "violation de la constitution" et risque aussi 132 ans de prison, notamment pour "la mise en place et la direction d’une organisation terroriste", pour "espionnage politique et militaire" et "falsification de documents officiels pour le compte d’une organisation terroriste".

Ankara a affirmé début avril que ses services secrets avaient ramené en Turquie 80 partisans présumés de M. Gülen arrêtés dans 18 pays différents.

En octobre 2015, la justice turque avait décidé de mettre sous tutelle la holding d’Akin Ipek, Koza-Ipek, propriétaire de deux quotidiens et de deux chaînes de télévision. Un procureur d’Ankara avait accusé la holding de "financer", "recruter" et "faire de la propagande" pour le compte de Fethullah Gülen. Akin Ipek avait catégoriquement nié toute activité illégale et dénoncé des "mensonges".

Source : L’Orient le jour


Nombre de visite 275

À lire aussi