Tentatives d’intimidation contre une association turque de France - Turquie News
jeudi 18 août 2022

Tentatives d’intimidation contre une association turque de France

Publié le | par Turquie News | Nombre de visite : 941 |

La loi de censure arménienne qui sera débattue au Sénat n’est même pas encore votée que les associations franco-turques reçoivent déjà menaces. L’Associaton Culturelle Turque de Vienne a ainsi reçu une lettre d’intimidation.

Reçue par voie postale, la lettre anonyme, insérée dans une enveloppe grand format, contient :
 le texte de la loi de censure arménienne déjà votée, la veille de Noël, à l’Assemblée Nationale par une poignée de députés (à peine une soixantaine de présents dont 50 en service commandé qui ont votée pour)
 des extaits d’un site internet raciste et turcophobe animé par des nationalistes arméniens
 une compilation de propos du maire de la ville, le député UMP Jacques Remiller, en faveur de la dite loi de censure

Le président de l’Association Culturelle Turque, Ali Dünger, a déclaré que la communauté prenait cela comme un harcèlement et qu’il s’agissait là d’un avant goût de ce qui attend les Français d’origine turque si cette loi venait à être votée au Sénat.

La loi est expressément demandé par les organisations turcophobes et nationalistes arméniennes de France, qui espèrent en user pour museler la communauté turque et réduire à néant leurs demandes de reconnaissance des victimes turques des événements de 1914-1922. Des faits reconnus par les historiens mais catégoriquement niés par les officines arméniennes.

Ali Günder a par ailleurs déclaré que les élus et la société civile n’étaient malheureusement que peu conscients du harcèlement que la communauté turque subit et qu’il espère que ce fâcheux événement permette une prise de conscience.

Il a par ailleurs ajouté que ces menaces renforçaient la nécessité pour tous les Français d’origine turque de participer à la manifestation organisée à Paris le 21 janvier contre la loi de censure arménienne et qu’il faut se préparer à la vague de harcèlement judiciaire dont les Turcs de France seront la cible si la loi est votée.

Lire également :
 De nouvelles prisons pour la France. Et vite !

À lire aussi