Sakir UYAR, Maître de la coupe des moins de 80 Kg - Turquie News
mardi 9 août 2022

Sakir UYAR, Maître de la coupe des moins de 80 Kg

Grenoble

Publié le | par Sophie C. | Nombre de visite : 1054 |

Les saisons se suivent et se ressemblent pour ce sportif Sakir UYAR qui a encore brillé sur les tatamis ces derniers jours.

Sakir UYAR s’est en effet qualifié pour les championnats de France qui ont eu lieu à Grenoble. Après cinq combats de très grande intensité, il est devenu le champion de France des - 80 kg de l’équipe "Ligue de Rhône Alpes".

Une position fort honorable.

Sakir UYAR dit s’entraîner avec beaucoup d’abnégation pour remporter des combats.

Son parcours

Les spectateurs de la 13ème journée de Pro B de basketball, qui s’est déroulée mi-décembre 2008 au stadium Pierre-Maisonnial à Saint-Etienne, se souviendront longtemps de leur soirée. À la mi-temps du match de basket, un homme a battu un record du monde. il a cassé 11 plaques de marbre de deux centimètres d’épaisseur tout en faisant un grand écart facial en appui sur deux chaises. Ce soir-là, Sakir Uyar s’est fait un nom.
Pourtant, cela fait désormais une quinzaine d’années que cet athlète, récompensé maintes fois dans le monde pour son art maîtrisé du taekwondo, vit à Saint-Étienne. En toute discrétion.

Équilibre du corps et de l’esprit

Né en Turquie dans une famille d’origine kurde, il a grandi dans un quartier réputé sensible de Konya, grande ville du centre du pays. «  Il fallait être fort pour être respecté, explique ce fils d’une fratrie de neuf enfants. C’est comme ça que je me suis tourné vers le taekwondo. En Turquie, c’est un sport extrêmement développé, un peu comme le judo en France.  » Grâce à l’enseignement du grand maître Nuri Çinar, Sakir Uyar a découvert que le taekwondo, bien plus qu’un sport de combat, est un art martial qui cultive la discipline du corps et de l’esprit. La rage de vaincre de l’adolescent de 14 ans s’est transformée en soif de s’affirmer d’un jeune homme de 19 ans. « Mon objectif négatif de départ est devenu une attitude positive  », affirme Sakir Uyar qui a aussi su convaincre sa mère, initialement opposée à cette pratique.

L’équilibre entre physique et mental trouvé, le taekwondoïste a enchaîné les succès jusqu’à intégrer l’équipe nationale turque.

En 1991, après une compétition internationale à Paris, il décide de s’installer en France. « Je pensais que l’Europe pouvait être un tremplin pour moi », se souvient un homme qui va vite déchanter : « Le taekwondo n’en était qu’à ses balbutiements. On pensait que je faisais du full contact ou du kick boxing. J’ai perdu deux ans. » Mais Sakir n’est pas du genre à baisser les bras… Des amis lui proposent alors de venir enseigner son art à des jeunes dans une association culturelle à Saint-Chamond. En 1993, naît à Saint-Étienne Taekwondo 42. Aujourd’hui, le club se porte mieux que jamais comme en témoignent sa cinquantaine de licenciés et ses six qualifiés pour les championnats de France seniors du 7 février dernier à Lyon.

Champion du monde WTKA

« Ces jeunes me donnent beaucoup d’espoirs, commente Sakir Uyar. J’ai envie de voir jusqu’où ils peuvent aller. Ce sont eux qui m’incitent à poursuivre. » Car il faut bien admettre que tout le travail effectué par le maître n’a, jusqu’à présent, pas vraiment été reconnu.

Lui-même a abandonné la compétition, littéralement écœuré après une demi-finale perdue en Coupe de France à Paris.
Après huit années de rupture, Sakir Uyar a pourtant remis le kimono en fin d’année dernière. « J’ai été invité à un Marathon d’arts martiaux, en Italie, une quarantaine de disciplines et 78 pays représentés.

*
Sakir est revenu avec le titre de champion du monde WTKA de taekwondo en moins de 75 kilos. « J’avais dit à mes élèves que la saison 2008/2009 serait celle de la récolte. J’ai recueilli le premier fruit. À eux de poursuivre la moisson.

*
Sakir, lui, a déjà d’autres défis en tête, une ligne de vêtements de sport à développer, baptisée Deli-Kanli qui signifie « le fougueux », et un projet autour du développement personnel basé sur l’équilibre, l’harmonie et l’efficacité. Autant de notions qui rythment sa vie quotidienne.

Ses titres

1991 Tournoi International à ANTONY (France)
Classé 3ème en individuel
Meilleur compétiteur de la journée

1993 ¼ Finaliste Coupe de France à Aix en Provence

1996 1er Coupe de France à Antony

1996 ¼ Finaliste Open Belgique 825 participants

1999 3ème Coupe de France à Coubertain

2003 Tentative record du monde sur TF1 casse de cannettes de soda pleines

2004 Record du monde Casse de 10 plaques de marbre en écart facial

2008 Champion du monde Taekwondo WTKA

2008 Record du monde Casse de 11 plaques de marbre en écart facial au stade maisonnial

2010 Vainqueur de la Coupe de France au Palais des Sports de Lyon-Gerland

2010 Record du monde Casse de 12 plaques de marbre en écart facial ParcExpo Villefranche

2010 Record du monde de casse de 60 canettes en 60 secondes

Petit clin d’oeil de félicitation à ce grand sportif qui doit trouver l’energie nécessaire pour remporter des victoires grâce à sa coupe incroyable...

SC



À lire aussi