lundi 18 octobre 2021
Accueil | Nos rubriques | France

Macron accuse la Turquie d’avoir effacé son rôle dans la colonisation algérienne

vendredi 8 octobre 2021 | par Hakan


Macron accuse la Turquie d'avoir effacé son rôle dans la colonisation algérienne

Dimanche, le président français Emmanuel Macron a fait à la Turquie un compliment indirect sur ce qu’il a appelé la capacité d’Ankara à effacer son passé colonial dans ce pays d’Afrique du Nord.

"Je suis fasciné de voir la capacité qu’a la Turquie de faire complètement oublier à l’Algérie le rôle qu’elle a joué dans le pays et la domination qu’elle a exercée", a déclaré dimanche le quotidien français Le Monde citant Macron.

Les remarques de Macron sont intervenues au milieu d’une querelle diplomatique de plus en plus profonde avec l’Algérie au sujet d’une décision de Paris de réduire le nombre de visas qu’il délivrerait aux ressortissants algériens ainsi qu’aux ressortissants tunisiens et marocains.

Tout en s’adressant aux membres des descendants franco-algériens des Harkis, des Algériens qui ont combattu aux côtés de la France pendant la guerre d’indépendance de l’Algérie, Macron a également fait des commentaires critiques sur l’histoire et le système politique de l’Algérie.

Il a décrit l’État nord-africain comme étant gouverné par un « système politico-militaire » et comme auteur d’une histoire nationale centrée sur « un discours de haine envers la France ». Macron a insisté sur le fait que ses relations personnelles avec le président algérien Abdelmedjid Tebboune étaient bonnes, mais a qualifié le système politique algérien de "fatigué" après le mouvement de protestation Hirak de 2019 qui a secoué le pays.

En réponse à ces actions et déclarations, l’Algérie a retiré dimanche son ambassadeur à Paris et interdit aux avions militaires français de traverser son espace aérien.

"Suite à des propos qui n’ont pas été démentis, que plusieurs sources françaises ont attribués nommément à [Macron], l’Algérie exprime son rejet catégorique de l’ingérence inadmissible dans ses affaires intérieures", peut-on lire dans un communiqué de la présidence algérienne.

« Les crimes de la France coloniale en Algérie sont innombrables et correspondent aux définitions les plus strictes du génocide », a-t-il déclaré.

L’Algérie a été colonisée par la France en 1830 et l’est restée jusqu’à ce qu’elle mène une guerre de huit ans pour l’indépendance de 1954 à 1962. C’était un conflit entaché de violences spectaculaires, dont plusieurs massacres menés par les forces françaises et les rebelles algériens, qui était également profondément polarisant en France métropolitaine.

Le parti au pouvoir en Algérie, le Front de libération nationale (FLN), est au pouvoir depuis qu’il a soustrait le pays au contrôle de la France. Depuis l’indépendance, la politique algérienne est aux prises avec le rôle de l’armée dans la politique intérieure.

Macron avait auparavant exclu que la France présente des excuses pour sa colonisation de l’Algérie ou sa conduite pendant la guerre d’indépendance algérienne. Le dirigeant français s’est montré farouchement sans vergogne sur l’histoire de son pays, qu’elle soit liée à son passé impérial ou à son rôle dans la traite négrière africaine .

Pendant l’Empire ottoman, la Turquie exerçait un contrôle sur les régions côtières de l’Algérie moderne entre 1519 et 1830, date à laquelle elle tomba aux mains de la France.

Aujourd’hui, la Turquie et l’Algérie restent des partenaires commerciaux et ont des points de vue partagés sur les conflits en Libye voisine, où les forces turques sont actuellement stationnées.



Nombre de visite 287

Sélection d'article