jeudi 2 février 2023

La femme la plus puissante de l’Empire ottoman dans l’intrigue de Kösem Sultane

Publié le | par Hakan | Nombre de visite 403
La femme la plus puissante de l'Empire ottoman dans l'intrigue de Kösem Sultane

Haseki Mahpeyker, de son nom Kösem Valide Sultane et une des femmes du Sultan qui a poussé à son effondrement de l’Empire ottoman. Elle a vu cinq sultans tout au long de sa vie et a même assisté aux réunions du Divan où les femmes n’avaient pas leur place. Les rumeurs sanglantes circulaient à son sujet. Selon certains, ceux qui étaient jaloux du pouvoir de Kösem Sultane l’ont calomniée. Qui a raison et qui a tort, on ne le sait pas clairement, mais il existe une réalité sur laquelle les deux parties s’accordent : que Kösem Sultane est une femme à fort caractère !

Haseki Maypehker, de son nom Kösem Sultane

Anastasya de son vrai prénom, née en Bosnie en 1590, est devenue l’épouse du Sultan Ahmet Ier de l’Empire ottoman alors qu’elle n’avait que 15 ans.

Les sultans épousaient leurs femmes pendant les premières années fondatrices de l’Empire ottoman. Cependant, dans la guerre où Bayezid Ier a été fait prisonnier par Timur, la coutume du mariage dans l’Empire ottoman a été abandonnée. Plusieurs années après, la première personne à se marier dans le palais fut le sultan Soliman le Magnifique. C’était la première fois qu’un sultan épousait une personne issue des concubines, à savoir Hürrem Sultan.

Après Soliman le Magnifique, le mariage a commencé à être considéré plus chaleureusement, mais ce n’était toujours pas une tradition bien établie. Cependant, Ahmet Ier, connu pour sa proximité avec le soufisme, voulait épouser sa femme afin d’accomplir les ordres d’Allah. Inspiré par la beauté d’Anastasia, qui a été présentée au palais par le bosniaque Beylerbeyi et prétendument la fille d’un prêtre grec, Ahmed Ier l’avait surnommée "Mahpeyker" et Mahpeyker était devenu la sultane Haseki.

Mahpeyker, qui fascine tout le monde par ses talents depuis qu’elle est devenue Haseki Sultane, était surnommé "Kösem" parce qu’elle était une pionnière du palais. Il y a des rumeurs selon lesquelles elle avait une peau lisse. Les premières années de son mariage se sont déroulées paisiblement, errant dans les loges des derviches avec Ahmed Ier.

Le Sultan Osman II

Mais avec la mort de son mari Ahmed Ier, tous les équilibres ont été chamboulés… Qui prendrait le trône désormais ?

Du vivant du sultan Ahmed Ier, Kösem Sultane ne s’est pas beaucoup impliquée dans les affaires politiques. Mais grâce à l’amour de sa femme, le sultan introduit le système « Akbariyet » dans la procédure de succession au trône. On dit que c’est Kösem Sultan qui a introduit le « système Akberiyet » dans l’Empire ottoman. Alors pourquoi ?

Avec le système Akbariyet, le sultanat ne se transmettait plus de père en fils. Selon la procédure de changement de succession, désormais c’est le membre le plus ancien et le plus sage de la dynastie qui accèderait au trône. Lorsque ce fut le cas, les rêves de Kösem Sultane de devenir ainsi une sultane-mère pouvaient se poursuivre.

Représentation de Ahmet Ier le mari de Kösem Sultane

Kösem Sultane étant la Sultane "Validè". Cela signifiait qu’elle commençait à être une "régente du sultanat" et elle commença à s’appeler "Great Valide Sultane" (Valide-i Muazzama", "Sahibet-ul Maqam) ou (Valide-i Atika) ou (Valide- i Kebire).

On sait que tous les fils d’Ahmed Ier, n’étaient pas seulement de Kösem Sultane. Par exemple, Osman II (Genç Osman) est né de Mahfiruze Sultane. Kösem Sultane le savait ; si Mahfiruze Sultane décède et que le trône revient à « Genç » Osman ; Mahfiruze Sultane ne deviendrait pas la "Valide Sultane" et donc Kösem Sultane serait envoyé au palais, comme c’était la coutume. Depuis que le sultanat a été transmis de père en fils dans l’Empire ottoman. Si « Genç » Osman décède et son successeur prend les règnes du pouvoir par conséquent, Kösem Sultane ne pouvait ni devenir une sultane valide ni revenir au palais.

Kösem Sultane, qui a reçu l’aide des propriétaires, a veillé à ce que le frère malade mental d’Ahmed Ier, Mustafa Ier, monte sur le trône au lieu de « Genç » Osman ; mais le règne de Mustafa Ier ne dura que 96 jours. Le même jour, Osman II monta sur le trône et de ce fait Kösem Sultane ne pouvait revenir en tant que Valide Sultane.

Kösem Sultane était en bons termes avec les janissaires. Pour cette raison, une période a également été appelée le "Règne des Aghas". L’objectif principal de Kösem Sultane était d’empêcher l’un des fils Mahfiruze Sultane de monter sur le trône. Selon les rumeurs, c’est pour cette seule raison, elle a essayé de faire monter sur le trône un malade mental, même si cela était en contradiction avec le système Akbariyyah. Mais cela n’a pas duré longtemps. Osman II a accédé au trône et Mahfiruze Sultane était devenu la Sultane Valide.

La Sultane Kösem

Pendant son règne, Osman II était conscient de la détérioration des janissaires, mais il est mort avant d’avoir pu prendre suffisamment de dispositions pour cela. La mort de Osman II est entrée dans l’histoire sous le nom de "Haile-i Osmaniye (Haile-i Facia)". C’est Mustafa Ier qui monte sur le trône, son deuxième règne n’a duré seulement un an et il a été détrôné. Après le meurtre du sultan Osman II, l’un des meilleurs sultans de l’histoire, les périodes de trébuchement avaient recommencé dans l’Empire ottoman.

Avec l’abdication de Mustafa Ier, le sultanat revient à Murat IV, le fils de 11 ans de Kösem Sultane. Elle reprend à nouveau son titre de Sultane Validè, la période des « Aghas des femmes » commencée par Hürrem Sultane continue à se poursuivre.

Que voulait dire " Aghas des femmes " ?

Les femmes ne s’immiscent pas dans les affaires de l’État jusqu’à Hürrem Sultane, Roxelane pour les européens. Cette situation qui avait commencé avec Hürrem Sultane a continué avec la femme de Selim II et plus tard avec Kösem Sultane. Les femmes avaient désormais leur mot à dire dans les affaires du Sultan avec le rôle de la Sultane Valide.

Le pouvoir attendu du clientélisme était arrivé ! Profitant de l’âge de Murat IV, Kösem Sultane a géré elle-même les affaires de l’État pendant 8 ans. Mais c’était jusqu’à un certain point.

En fin de compte, il s’est rebellé contre cette situation : dès que Murad IV a pris son pouvoir, il tenait tête à sa mère ainsi qu’aux tyrans du foyer. Mais il est mort au bout d’un moment. Murat IV était devenu l’un des sultans importants de l’Empire ottoman depuis le moment où il s’est débarrassé de la protection de sa mère jusqu’au jour de sa mort. Selon les allégations, Kösem Sultane s’était réjoui de sa mort.

Le Sultan Mehmet IV

Après la mort de Murat IV, son frère Ibrahim, âgé de seulement de 8 ans, a pris le trône. Ainsi, Kösem Sultane a pu gérer les affaires de l’État pendant encore 9 ans.

Selon certains historiens, Murat IV a fait assassiner ses frères Süleyman et Kasım. Kösem Sultane a sauvé son fils İbrahim Ier au motif qu’il "manquait d’ambition pour le pouvoir". C’est pourquoi Ibrahim Ier, a passé les trois dernières années dans la peur de la mort même quand Murat IV est mort et qu’on lui a dit qu’il monterait sur le trône, il n’y croyait pas, il pensait que c’était un jeu. Même lorsqu’il a vu le corps de Murat IV, il a pensé que même cela faisait partie du jeu.

Puisque Kösem Sultane offrait constamment des femmes à İbrahim Ier pour la continuation de son titre, le nombre de concubines et de Hasekis dans le palais augmentait constamment, ce qui devenait un fardeau pour le trésor. Lorsque les discussions d’influence ont commencé entre les concubines, beaucoup se sont retournées contre Kösem Sultane. On dit que la concubine nommée "Şekerpare" a été sévèrement battue par Kösem Sultane. Dans le palais, non seulement les femmes, mais même les hommes tremblaient devant elle.

De nombreux enseignants ont été appelés au palais afin d’améliorer l’humeur d’Ibrahim Ier pour qu’il donne un fils à la succession. On a dit que surtout Mehmet Efendi, surnommé "Cinci Hoca", était un bon personnage pour İbrahim Ier. La renommée de Mehmet Efendi s’était tellement répandue qu’il a commencé à avoir son mot à dire dans le palais. Lorsque Cinci Hodja a été tué, son trésor a été distribué au peuple et cet argent a longtemps été appelé « les pièces de Cinci Hodja » parmi le peuple.

Sultan Ahmet Ier et sa femme Kösem Sultane

Au bout d’un moment, İbrahim Ier a commencé à ne plus écouter sa mère. Sur ce, Kösem Sultane à commencer à appeler son fils "Crazy İbrahim" dans le palais, puis ne voyant aucune réaction l’a fait étrangler !

Selon les rumeurs, l’humeur d’Ibrahim Ier n’était pas très bonne, mais n’avait pas de problème mental que l’on pourrait qualifier de "fou". Voyant qu’Ibrahim Ier fût contre elle, Kösem Sultane répandit cette rumeur dans le palais pour réduire l’autorité d’Ibrahim Ier.

Ici et là on racontait dans le palais que « Kösem Sultane était une tueuse de fils ! » Ne soyez pas surpris si vous entendez selon les allégations que Kösem Sultane avait détrôné son fils, l’avait enfermé dans une pièce. Un jour, selon les mots d’Evliya Çelebi, le bourreau en chef Black Ali, dont le visage n’avait pas un grain de lumière, entra dans la chambre d’İbrahim Ier, qui ne put sortir de sa chambre pendant 10 jours et c’est ainsi İbrahim Ier donna son dernier souffle là-bas.

À la mort d’Ibrahim Ier, Kösem Sultane épousa son petit-fils Mehmet IV de 7 ans pour lui permettre de garder son titre de Valide Sultane. En tant que tel, les affaires de l’État seraient toujours entre ses mains. Mais les choses ne se sont pas passées comme elle l’avait espéré.

La mère de Mehmet IV, Hatice Turhan Sultane, était une femme qui n’avait pas abusé de la fonction de Sultane, mais au contraire, l’a utilisée uniquement à des fins caritatives. Elle essayait d’empêcher Kösem Sultane d’interférer avec son fils et prodiguait de bons conseils à Mehmet IV. De ce fait Kösem Sultane était hors circuit.

Kösem Sultane dont on dit qu’elle est une meurtrière d’enfant aurait-elle pitié de son petit-fils ?

S’adressant au chef Cerrahbaşı, Kösem Sultane a déclaré qu’elle voulait que Mehmet IV meure d’une perte de sang pendant la procédure de circoncision. Sans que personne ne la soupçonne, elle se débarrasserait de l’obstacle devant elle.

Pendant l’hospitalisation du sultan Mehmet IV, elle intronisera son petit-fils, Şehzade Süleyman. Bien que Cerrahbaşı ait fait ce que Kösem Sultane a dit, les médecins du palais ont sauvé Mehmet IV avec difficulté.

Kösem Sultane, dont le premier complot a échoué, a décidé de tuer Mehmet IV par empoisonnement cette fois-ci. Si ce plan échouait également, elle demanderait aux janissaires d’intervenir. Mais Mehmet IV est devenu une autre personne, après son complot.

Hatice Turhan Sultane, qui était au courant des plans perfides faits pour son fils, rassembla les gens qui n’aimaient pas Kösem Sultane dans le palais et donna l’ordre de l’arrêter !

C’est dans la nuit du 2 septembre au 3 septembre 1651 que Kösem Sultane aurait entendu parler de la situation. A cette époque, Kösem Sultane attendait l’aghas du janissaire dans sa chambre. C’est de là qu’elle a entendu qu’on allait l’arrêter. Kösem Sultane a commencé à se cacher dans des pièces secrètes lorsqu’elle entendait des voix. Elle courait d’une chambre, d’une pièce à l’autre, fuyant désespérément les janissaires. Et fut attrapée !

L'arrestation de Kösem Sultane par les janissaires

C’est à ce moment-là que l’une des morts les plus horribles de l’histoire aurait eu lieu. Ils auraient brisé les doigts de Kösem Sultane et lui aurait arraché les oreilles. On raconte même qu’elle aurait été étranglée, tout comme elle a fait étrangler Ibrahim Ier à mort. Avec une corde à rideau.

Le Sultan Ibrahim Ier

Kösem Sultane, dont la dépouille a été transférée sur la tombe d’Ahmed Ier à Sultanahmet, a été la première sultane validè à être tuée dans l’histoire ottomane. Aucune autres sultane valide n’a été tuée à nouveau tout au long de l’histoire ottomane.

Après cette mort, les noms "Valide-i Maktule" ont été mentionnés à propos de Kösem Sultane et "Valide-i Şehide" par ses fans. Son incroyable trésorerie a également été transférée au Trésor public.
L’effusion de sang qui a commencé avec la mort de Kösem Sultane s’est poursuivie avec le meurtre des aghas janissaires qui ont coopéré avec elle et ses collaborateurs au palais.

la mosquée Çinili à Üsküdar à Istanbul

Une nouvelle ère complètement différente commençait dans l’Empire ottoman. Avec la mort de Kösem Sultane, il était interdit aux femmes de s’immiscer dans les affaires de l’État et d’influencer le sultan. En d’autres termes, la période des « Aghas des femmes » est révolue. Cette tâche a été confiée aux hommes fidèles du sultan. La raison de la formation de tant de fans c’était son travail caritatif constant.

En plus de ceux qui voient Kösem Sultane comme l’une des pires choses qui soient arrivées à l’Empire ottoman, il y a aussi ceux qui disent qu’elle était une personne très compatissante. La principale raison en est son travail caritatif. Elle a tellement aidé les pauvres autour d’elle. Chaque année, au mois de Recep, elle visitait les prisons, payait les dettes de ceux qui étaient emprisonnés pour dettes envers l’empire et les faisaient libérer. Elle ne prêterait pas main forte à ceux qui étaient emprisonnés pour meurtre. Kösem Sultane avait construit la mosquée Çinili à Üsküdar, l’Anadolu Kavağı dans le Bosphore et le Madrasa Masjid autour du sultan Selim.

Kösem Sultane, qui occupe une place importante dans le flux historique de l’Empire ottoman, a fait l’objet de nombreux livres, films et pièces de théâtre.

Le livre écrit pour Kösem Sultane

Selda Alkor a joué le rôle de Kösem Sultane dans le film "Mahpeyker : Kösem Sultan", sorti en 2010. Dans les livres les plus connus sur Kösem Sultane ; Reşad Ekrem Koçu (ouvrage en deux volumes), Turan Oflazoğlu, Aslı Eke et Jean Bell.

À lire aussi

Abandonnez dès que possible

Abandonnez dès que possible

22 décembre 2022