mercredi 30 novembre 2022

Le ton monte de nouveau entre Israël et la Turquie

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 169 |
Le ton monte de nouveau entre Israël et la Turquie

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a condamné mercredi les "attaques" répétées de la Turquie, après les déclarations du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan selon lesquelles Israël représente la "principale menace pour la paix" au Proche-Orient.

"Nous sommes intéressés à entretenir de bonnes relations avec la Turquie et je regrette qu’Erdogan choisisse tout le temps d’attaquer Israël", a déploré M. Netanyahu lors d’une conférence de presse à l’occasion de sa première année au pouvoir.

Crise diplomatique en janvier déjà

"C’est une répétition regrettable qui à mon avis ne sert pas les intérêts de la stabilité, ni de l’amélioration des relations dans notre région", a-t-il estimé.

En visite à Paris, M. Erdogan a critiqué mercredi Israël avec virulence : "Si un pays fait usage d’une force disproportionnée, en Palestine, à Gaza, utilise des bombes au phosphore, nous n’allons pas dire "bravo". Nous lui demandons comment il peut agir de la sorte", a-t-il dit.

Kadhafi, Hugo Chavez...

"Il y a eu une attaque qui a fait 1.500 morts (à Gaza) et les motifs invoqués sont des mensonges", a ajouté le Premier ministre turc. La tension a réapparu ces derniers jours entre les deux pays -un temps amis- lorsque la Turquie a condamné des déclarations attribuées au chef de la diplomatie israélienne, Avigdor Lieberman, comparant Recep Tayyip Erdogan à des dirigeants controversés comme le Libyen Mouammar Kadhafi et le Vénézuélien Hugo Chavez.

"Nous condamnons avec fermeté et rejetons les déclarations sans fondement, déplorables et dépassant les limites prononcées par (...) Avigdor Lieberman et diffusées par la presse israélienne au sujet de notre Premier ministre", avait affirmé dans un communiqué le ministère turc des Affaires étrangères.

Leurs relations se sont dégradées

Une grave crise diplomatique avait éclaté en janvier dernier après l’humiliation de l’ambassadeur de Turquie à Tel-Aviv, Oguz Celikkol, convoqué au ministère israélien des Affaires étrangères qui voulait protester contre la diffusion par une télévision turque d’un feuilleton jugé antisémite par Israël.

La Turquie, pays musulman mais laïque, a longtemps fait figure d’allié régional d’Israël, après la signature en 1996 d’un accord de coopération militaire, au grand dam des pays arabes et de l’Iran. Mais leurs relations se sont nettement dégradées après l’offensive israélienne sur Gaza fin 2008/début 2009. Israël et la Turquie ont néanmoins décidé de poursuivre leur coopération militaire.

Israël a récemment livré six drones de surveillance de type Heron à la Turquie. Quatre autres doivent lui être remis d’ici à la fin avril dans le cadre d’un contrat total de 185 millions de dollars, selon les médias israéliens.

Source AFP/CHDS



À lire aussi