mardi 6 décembre 2022

Le Mossad a t-il voulu assassiner Erdogan ?

Publié le | par Sophie C. | Nombre de visite : 1338 |
Le Mossad a t-il voulu assassiner Erdogan ?

Selon un hebdomadaire jordanien des tueurs du Mossad ont essayé d’assassiner le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.
Le PKK serait "un simple sous traitant d’ Israël pour réaliser cet objectif".

Le Mossad viendrait d’échouer à se débarrasser d’Erdogan...

Selon un hebdomadaire jordanien des tueurs du Mossad ont essayé d’assassiner le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.

Israël en guerre contre la Turquie via le PKK.

Selon des sources bien informées en Turquie le complot des tueurs du Mossad a été déjoué par les forces de sécurité du pays. Al-Manar qui a diffusé cette information cite l’édition la plus récente de l’hebdomadaire jordanien Al-Majd.

On rapporte également qu’Israël incite à des actes de violences à l’intérieur de la Turquie en aidant les militants du PKK.

Début Juin, Le directeur d’un think tank turc, l’International Strategic Research Organisation, Sedat Laciner, a déclaré dans un article du quotidien turc Today’s Zaman que des agents du Mossad ainsi que des officiers israéliens à la retraite ont été vus entraînant les militants du PKK au Kurdistan irakien. Il a dit que les principales opérations du PKK dans les grandes villes turcs portaient l’empreinte d’Israël.

« Ces terroristes ont été entraînés par des officiers des renseignements israéliens sur la meilleure manière de s’infiltrer dans des villes ».

Selon Laciner, Tel Aviv n’a pas une opinion positive du parti au pouvoir, le Justice and Development Party, dirigé par Erdogan.

« Le PKK est un simple sous traitant d’ Israël pour réaliser cet objectif » a-t-il affirmé.

Laciner a également dit que certaines groupes israéliens non seulement travaillent avec le PKK mais utilisent également sa branche en Iran, le PJAK ( Party for Free Life in Kurdistan) pour déstabiliser l’Iran. Le PJAK a mené plusieurs attaques sanglantes contre des citoyens iraniens et des forces de sécurité en Iran.

Récemment des responsables turcs se sont demandés si l’attaque à la roquette contre une base navale militaire dans la province sud d’Hatay par le PKK le 31 Mai dernier en même temps que l’attaque du navire turc transportant de l’aide humanitaire le Mavi Marmara de la Freedom Flotilla était une pure coïncidence.

Une enquête par les services de renseignements turcs a été ouverte pour le savoir.

Dans un article du 02/06/2010 le Today’s Zaman s’interrogeait en effet sur cette « coïncidence ».

« Les caractéristiques communes à un assaut mené par le PKK, parti illégal, et l’attaque israélienne sur le convoi d’aide humanitaire dans les eaux internationales ont fait naître des soupçons concernant l’existence ou non d’un lien entre les deux incidents.

« Une attaque à la roquette de terroristes contre une base navale a tué 7 soldats et blessés 6 autres dans le district d’Iskenderun dans la province sud d’Hatay lundi peu après minuit. Quelques heures plus tard, des commandos israéliens ont attaqué un convoi de 6 navires transportant des centaines de militants pro-palestiniens en mission d’aide pour la Bande de Gaza, et tué 9 personnes et blessés des douzaines.

« Certains responsables politiques turcs ont spéculé sur une possible relation entre les deux incidents sanglants… »

Mercredi à Istanbul Erdogan a accusé certains pays européens de ne pas faire grand-chose pour soutenir la Turquie dans sa lutte contre le PKK lors d’une rencontre du Southeast European Coopération Process ( SEECP).

« Malgré toute la peine que nous avons subie et les attaques sanglantes contre des civils et des forces de sécurité, actuellement il y a des pays qui n’ont pas coupé leur aide financière à l’organisation terroriste, qui ont fermé les yeux sur ses activités et sa propagande, et qui n’ont extradé aucun de ses criminels vers la Turquie  ».

« La plupart des amis européens ont déclaré que le PKK était une organisation terroriste. C’est bien mais en déclarant que le PKK est une organisation terroriste cela ne met pas fin au problème. Combien de terroristes avez vous extradés et envoyés chez nous parmi tous ceux que vous détenez ? » a-t-il ajouté.

« Cette organisation terroriste est nuisible pour la Turquie et ses civils innocents et ses forces de sécurité comme elle l’ait pour les états des Balkans et européens.

« Ce n’est pas seulement une organisation terroriste mais c’est aussi une organisation criminelle qui cible les jeunes des états des Balkans et européens via le trafic de drogue. »

Quelques détails sur le trafic de drogue du PKK

Nedim Seven était le trésorier et le chef du PKK en Europe. Au cours de l’été 2008 il a été arrêté en Italie et extradé vers la France qui avait émis un mandat d’arrêt international contre lui. Des experts turcs du contre-terrorisme ont fourni aux policiers français un dossier sur le trafic de drogue organisé par et pour le groupe terroriste kurde.

Selon les informations contenues dans ce dossier la drogue provient d’Irak et est transportée jusque Frankfort par divers moyens, puis vendue dans toute l’Europe. L’argent provenant de la vente des stupéfiants est ensuite expédié aux terroristes kurdes en Turquie et en Irak via des réseaux kurdes en Arménie et en Syrie.

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article104096


Autre article :

Presse jordanienne : une tentative du Mossad pour assassiner Erdogan avortée

Selon l’hebdomadaire jordanien « El Majd », les services de sécurité turcs ont pu démanteler un réseau des services de renseignements israéliens externes (Mossad) accusé d’être derrière une tentative d’assassinat contre le premier ministre turc, Recep Tayib Erdogan.(2)

L’hebdomadaire jordanien précise dans sa dernière édition que des sources bien informées ont affirmé que les services sécuritaires turcs ont dévoilé qu’une opération d’assassinat menée par des rebelles kurdes et turcs en coopération avec le Mossad, a échoué, selon des enquêtes mises en place.

« L’administration turque n’a pas publié cet incident pour des considérations politiques et sécuritaires », a ajouté le journal hebdomadaire.

Ces informations interviennent au moment où Tel Aviv a annoncé qu’un haut responsable du gouvernement israélien, Ayoub Karba , le vice ministre allié au parti du « Likoud », compte se diriger vers Ankara pour discuter avec des opposants à Erdogan.

Rappelons que le quotidien turc « Milliyet » avait révélé il y a quelques semaines, que la Direction de la Sûreté générale turque a modernisé l’ensemble des armes des gardes du corps du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan surtout après l’augmentation de la tension dans les relations entre la Turquie et « Israël ».

Le journal a rapporté que la Direction de la Sûreté générale a importé de nouveaux revolvers, spécialement pour assurer la garde personnelle de Erdogan, et devianet être distribués à ses gardes du corps , précisant que ces revolvers sont de type "Sig Sauer 229", utilisé par les gardes du corps du président américain Barack Obama.

La Direction de la Sûreté général a pris cette décision suite à la détérioration des relations entre la Turquie et « Israël », avait souligné le quotidien .

Source : http://www.palestine-solidarite.org/actualite.Al-Manar.230610.htm



À lire aussi