La Turquie intéressée d’investir en RDC - Turquie News
samedi 2 juillet 2022

La Turquie intéressée d’investir en RDC

Sommet Pont de Commerce Turquie-Monde

Publié le | par Sophie C. |

La Turquie intéressée d'investir en RDC

La participation des officiels congolais au sommet « Pont de commerce Turquie-Monde est apprécié à sa juste valeur. Des investisseurs turcs, dont le dynamisme est reconnu de tous, sont intéressés d’opérer en RDC.

Ils l’ont fait savoir après le passage des ministres Jean-Marie Bulambo de l’Economie nationale et Bernard Biando Sango du Commerce, Petites et moyennes entreprises.

Le ministre de l’Economie nationale Jean-Marie Bulambo Kilosho a lancé, le lundi 14 juin 2010, un appel pressant aux investisseurs turcs d’investir en République démocratique du Congo. Cette déclaration faite en marge du sommet de « Pont de Commerce Turque-Monde » organisé du 14 au 16 juin 2010 à Istanbul, a permis de vendre davantage les potentialités de la RDC. « …Un pays au regard de son sol et de sous-sol, de sa faune et de sa flore, offre des potentialités d’affaires », a-t-il martelé. La confédération des hommes d’affaires et industriels de Turquie (TURKSON), organisatrice de ce plus grand sommet d’affaires du monde a mis à profit la présence des participants au 2ème sommet du Conseil des ministres du commerce, tenue à la veille ayant réuni près de 51 pays.

Quant à la Turquie, ce pays émergent ne ménage aucun effort pour se créer d’autres marchés à travers le marketing, notamment la RDC.

La Turquie tient donc à jouer le rôle de locomotive dans le pays du tiers monde à côté de la Chine et d’autres émergents. Jean-Marie Bulambo a aussi une recette quant à la récession : « C’est à travers la créativité et la production que nous pouvons surmonter ces difficultés. Les déficits des uns étant réglés ou comblés par les suffisances des autres ». Le ministre Bulambo a également salué l’intervention du représentant de l’Union africaine qui a vanté la stabilité du cadre macroéconomique en Afrique. « Quand je me bats pour que personne ne touche à mon cadre macroéconomique, vous comprenez la pertinence des idées qu’on avance et aujourd’hui défendu par l’UE », a déclaré Jean-Marie Bulambo Kilosho dans un franc-parler légendaire. Et d’ajouter : « Nous ne sommes pas seulement en train de suivre et aller de sommet en sommet, c’est pour cette raison que le Gabon, la RDC et le Mali par le truchement des ministres respectives, nous avons proposé des amendements avec d’autres pays africains actés à la déclaration finale qu’on pourra évaluer les résolutions les travaux lors de prochaines assises ».

Les assises d’Istanbul ont été sanctionnées par une déclaration finale assortie des résolutions parmi lesquels : les participants ont reconnu le rôle vecteur de croissance économique du secteur privé et que l’entreprise a aussi une vocation sociale citoyenne. Ce faisant, les Etats se sont engagés à améliorer l’environnement des affaires à tous points de vue ; création d’entreprises, transfert de propriété, l’eau et l’électricité, etc. Ils se sont également engagés à mobiliser la communauté financière internationale, bilatérale et multilatérale afin que dans les pays africains, il soit entrepris la réalisation massive et intensive d’infrastructures économiques de base en vue de rendre disponible en quantité et à faible coût d’accès, les facteurs de production que sont les ressources humaines de qualité, l’énergie, l’eau, les téléphones, la fibre optique et les différents modes de transports, en particulier le chemin de fer, etc.

Par ailleurs, les Etats ont encouragé la Communauté internationale à soutenir les efforts du peuple africain visant la protection de l’environnement et de la biodiversité, notamment dans le cadre des mécanismes de réduction des gaz à effet de serre sur la base du principe « Pollueur payeur ».

Dans la délégation congolaise, il y avait également le gouverneur du Kasaï Oriental Ngoy Kasanji et les hommes d’affaires congolais de la FEC, COPEMECO, et AMACO. Depuis sa création en 2005, Turckon s’est spécialisé à organiser des sommets internationaux à Istanbul sous le nom « de pont de commerce ». L’événement de cette année a accueilli 2000 hommes d’affaires de 150 pays et 1600 sociétés turques en collaboration avec les ministres des Commerces et de l’Economie. Cette occasion a permis à chaque pays de présenter aux entreprises turques l’opportunité et le potentiel du commerce et d’investissement chez eux.


Nombre de visite 355

À lire aussi