La Turquie affirme avoir déjoué sur son sol un complot iranien contre un (...) - Turquie News
samedi 1er octobre 2022

La Turquie affirme avoir déjoué sur son sol un complot iranien contre un Israélien

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 137 |
La Turquie affirme avoir déjoué sur son sol un complot iranien contre un Israélien

Les services de renseignements turcs affirment avoir déjoué un complot iranien visant l’assassinat d’un homme d’affaires turco-israélien à Istanbul, a rapporté vendredi un journal pro-gouvernemental.

Le MIT, les services secrets turcs, a arrêté cette semaine huit personnes suspectées de vouloir assassiner Yair Geller, détenteur d’une double nationalité turque et israélienne et possédant des affaires dans les secteurs de l’aviation et de la défense, précise le quotidien Sabah.

La tentative d’assassinat était planifiée en représailles à celui du physicien nucléaire iranien, Mohsen Fakhrizadeh, en novembre 2020 près de Téhéran, affirme le journal citant des sources de sécurité. La mort de Fakrizadeh, scientifique de haut niveau, avait été attribuée à Israël qui le soupçonnait d’être le père du programme nucléaire iranien.

Ankara avait alors condamné cet "un acte de terrorisme". Selon Sabah, la police d’Istanbul a lancé "il y a quelques jours" une opération pour interpeller les membres du réseau. "Après un mois d’enquête et de surveillance", huit personnes ont été arrêtées pour avoir "fondé et appartenir à une organisation criminelle" alors que le chef du réseau se trouve en Iran, assure le quotidien.

Selon la même source, le MIT turc a coopéré avec le Mossad pour prévenir l’assassinat et protéger l’homme d’affaires qui a été "mis en lieu sûr". Ankara cherche à renouer avec Israël après des années de tension.

Le président Recep Tayyip Erdogan a même récemment annoncé la visite prochaine en Turquie du président israélien Isaac Herzog, avec lequel il a eu plusieurs entretiens téléphoniques.

Les relations entre Ankara et Israël étaient tendues depuis l’incident du Mavi Marmara en 2010, lorsque des forces israéliennes avaient lancé un assaut meurtrier sur un navire turc tentant d’acheminer de l’aide à Gaza. Les deux pays avaient rappelé leurs ambassadeurs en 2018 après la mort de manifestants palestiniens à Gaza.

Source : avec AFP



À lire aussi