100e anniverssaire de la république de Turquie

Editos & Tribune libre

La réponse de l’ONU à la route du Pyla constitue un double standard

Publié le | par Engin | Nombre de visite 141
La réponse de l'ONU à la route du Pyla constitue un double standard

La réponse de l’ONU à la route du Pyla constitue un double standard

Par le chroniqueur invité de CM3 septembre

L’Unficyp a autorisé de nombreuses constructions chypriotes grecques dans la zone tampon, affirment les Chypriotes turcs

Par Fahri Zihni

Suite à l’incident entre Pile (Pyla) et l’ONU le 18 août, lorsque la construction d’une route destinée à faciliter les transports pour les Chypriotes turcs a été bloquée par des soldats de l’ONU, il y a eu une vague inconvenante d’indignation bien-pensante face à la tentative des Chypriotes turcs construire une route qui « violerait sérieusement le statu quo » (sic).

Cette déclaration est particulièrement décevante de la part du secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et du chef de l’Unficyp, Colin Stewart, dont les propres rapports au Conseil de sécurité décrivent en détail les activités de construction généralisées menées par l’administration chypriote grecque, qui sont toutes non autorisées par l’ONU et violent les statu quo. Je cite :

" L’Unficyp a exprimé sa préoccupation aux hauts responsables du ministère des Affaires étrangères de la République de Chypre concernant le grand nombre de constructions civiles en cours à l’intérieur de la zone tampon de Pyla, un projet associé à l’université adjacente qui a été réalisé bien qu’il n’ait pas été autorisé. par la mission. L’université du Pyla a continué à fonctionner sans autorisation de l’Unficyp.

Cependant, bien que la construction d’Uclan, de l’université britannique, du bâtiment, des logements étudiants et d’un cinéma n’ait pas été autorisée par l’ONU, aucune mesure physique n’a été prise pour empêcher leur construction.

« La mission a observé que la Garde nationale a ajouté 65 nouvelles positions de tir préfabriquées en béton non autorisées le long de sa ligne de cessez-le-feu, portant le total depuis 2019 à environ 290. Le long de la ligne de cessez-le-feu nord, huit nouvelles positions de tir préfabriquées en béton ont été ajoutées, portant le total à 11. . »

Encore une fois, aucune mesure physique n’a été prise.

« Le grillage accordéon non autorisé déployé début 2021 parallèlement à la ligne de cessez-le-feu sud, et s’étendant sur 12 km dans la zone tampon, n’a pas été retiré. Au lieu de cela, cinq nouvelles portes ont été ajoutées et l’Unficyp a été informée de projets de construction d’une autre clôture, dont 7,5 km seraient construits dans la zone tampon, empiétant par endroits jusqu’à 235 m au-delà de la ligne de cessez-le-feu sud.

Encore une fois, aucune mesure physique n’a été prise.

En outre, et plus particulièrement, pour faciliter de meilleurs transports pour les Chypriotes grecs, la construction de la route Larnaca-Dhekelia-Ayia Napa en 1996 et de la route Pyla-Oroklini en 2004 a été autorisée sans aucune résistance de l’ONU, contrairement aux demandes des Chypriotes turcs qui ont été ignorés depuis 1998 pour l’aménagement de la route entre Pile (Pyla) et Yigitler (Arsos). Celles-ci étaient bloquées par des blocs de béton, des véhicules de l’ONU et une rangée d’une cinquantaine de soldats de l’ONU.

Ce fut une grave erreur de la part de l’ONU d’adopter la position extrême consistant à bloquer physiquement la construction de la route Pile-Yigitler sans avertissement et, ce faisant, de mettre imprudemment ses propres militaires et villageois chypriotes turcs, les entrepreneurs en construction et la police en danger de blessures. Dans le processus. Heureusement, comme aucune arme n’a été utilisée sur les lieux, malgré les communiqués de presse alarmistes et trompeurs publiés après le 18 août, les blessures des deux côtés ont été rares et mineures.

Le message de l’ONU adressé aux 500 Chypriotes turcs de Pile selon lequel ils ne sont pas aussi dignes que leurs voisins chypriotes grecs de Pyla d’exercer leur droit de mouvement est choquant.

Une mère résidant à Pile, déposant ses enfants chez leurs grands-parents dans le nord de Chypre, doit endurer l’indignité d’être interrogée et, parfois, fouillée au corps par la police chypriote grecque à son retour avant de pouvoir franchir le point de contrôle, sous prétexte que le Les règlements de la ligne verte l’exigent. Il y a toujours eu une route entre Pile et Yigitler, mais en tant que chemin de terre, elle ne convient pas à la conduite sans amélioration. Ainsi, pour atteindre un endroit au centre du nord de Chypre, elle et ses enfants pourraient consacrer jusqu’à deux heures à un voyage qui pourrait et devrait prendre 20 à 30 minutes. Ces difficultés concernent tout le monde, y compris les entreprises, et la situation actuelle est totalement intenable. En revanche, la communauté chypriote grecque peut se rendre directement à sa destination dans le sud sans aucune difficulté majeure.

Il était absolument inutile que le Royaume-Uni ait conservé le Green Line Règlement (GLR) après le Brexit (janvier 2020). Cependant, en connivence avec les autorités chypriotes grecques, elle a continué à maintenir un point de contrôle de la GLR, tenu par des Chypriotes grecs, sur sa frontière souveraine, propageant ainsi l’embargo sur le commerce chypriote turc et restreignant leurs mouvements.

Plus important encore, le point de contrôle qui se trouvait à l’origine au sud de Pile a été cyniquement déplacé vers le nord de la ville, plaçant effectivement Pile sous le domaine de la République de Chypre et, ce faisant, violant gravement le statut d’indépendance du village – tout cela étant fait avec Acquiescement de l’ONU.

Les privations ci-dessus ont entraîné une diminution de la population des Chypriotes turcs de Pile d’environ 1 000 à 500 au cours des 10 dernières années. À l’inverse, suite à des constructions non autorisées par l’ONU dans le village, la population chypriote grecque a probablement augmenté d’un nombre similaire.

Si la situation actuelle se poursuit sans relâche, l’exode des Chypriotes turcs se poursuivra sûrement du Pile vers le nord de Chypre. Au lieu d’être considérée comme une vitrine du multiculturalisme et de la coexistence, elle deviendra une ville chypriote grecque monoculturelle, ce qui confortera davantage l’idée selon laquelle seule une solution à deux États avec une gouvernance totalement indépendante pour chaque communauté fonctionnera pour Chypre. .

Jeudi, des informations non officielles publiées par un journal suggéraient qu’un nouvel « accord » avait été proposé aux deux parties par l’ONU. L’ONU proposerait que la route reliant Pile à Yigitler soit construite pour répondre à des besoins de déplacement évidents, mais contrairement à la construction de routes dans le sud, des conditions préalables totalement indépendantes s’appliqueront également.

Si ce rapport s’avère vrai, les nouvelles conditions préalables incluront la redéfinition de la zone tampon de l’ONU, selon laquelle les terres qui étaient sous le contrôle des Chypriotes turcs depuis 39 ans seraient ajoutées à la zone tampon de l’ONU et placées sous le contrôle de l’ONU. Contrairement aux règles actuelles de l’ONU, cette partie de la zone tampon serait autorisée à construire de nouveaux bâtiments.

Cela ressemble à une recette pour un désastre, ouvrant un nouveau chapitre de conflit entre les deux communautés sur les conséquences des nouveaux bâtiments, leur autorisation, leurs propriétaires et leur utilisation pour les nombreuses années à venir.

Cette approche consternerait certainement la communauté chypriote turque qui y verrait une preuve de parti pris anti-chypriote turc, basé sur le fait que Chypre paie 19 millions de dollars et que la Grèce paie 6,5 millions de dollars sur les 57 millions de dollars du budget annuel de l’Unficyp.

Fahri Zihni est ancien président du Conseil des associations chypriotes turques (Royaume-Uni), ancien conseiller politique au Cabinet Office du Royaume-Uni et ancien président de la Society of IT Management du Royaume-Uni.


Lire également
La RTCN a 40 ans

La RTCN a 40 ans

14 novembre 2023

Rauf Denktaş

Rauf Denktaş

4 février 2024

Le président Ersin Tatar a publié un message

Le président Ersin Tatar a publié un message

30 septembre 2023

COMMUNIQUÉ DU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

COMMUNIQUÉ DU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

13 octobre 2023

La France perd deux places dans le classement des réseaux diplomatiques du monde, devancée par la Turquie et le Japon

La France perd deux places dans le classement (…)

2 mars 2024

La Turquie annonce la suspension de tout commerce avec l'État hébreu

La Turquie annonce la suspension de tout (…)

3 mai 2024

Les exportations turques vers la Russie chutent de 33,7% face à la menace de sanctions américaines

Les exportations turques vers la Russie (…)

2 mars 2024

C'est l'œuvre de Poutine

C’est l’œuvre de Poutine

8 juillet 2024