La cheffe de la Diplomatie française félicite la Türkiye pour l’Accord (...) - Turquie News
lundi 26 septembre 2022

La cheffe de la Diplomatie française félicite la Türkiye pour l’Accord d’Istanbul sur les céréales ukrainiennes

Publié le | par Engin | Nombre de visite : 140 |
La cheffe de la Diplomatie française félicite la Türkiye pour l'Accord d'Istanbul sur les céréales ukrainiennes

La cheffe de la Diplomatie française félicite la Türkiye pour l’Accord d’Istanbul sur les céréales ukrainiennes


 Catherine Colonna, en visite en Türkiye, et son homologue turc, Mevlut Cavusoglu, ont tenu une conférence de presse conjointe à Ankara.

Avec Anadolu Ajansi

La cheffe de la Diplomatie française a félicité la Türkiye, ce lundi, pour l’Accord d’Istanbul sur l’exportation des céréales ukrainiennes.

Au cours d’une conférence de presse conjointe à Ankara, avec le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, Catherine Colonna a indiqué qu’elle a évoqué avec lui des questions d’ordre bilatéral ainsi que régional.

Faisant référence à la guerre qui se poursuit en Ukraine depuis plus de six mois, la cheffe de la Diplomatie française a salué le rôle joué par la Türkiye dans les discussions entre Kiev et Moscou et souligné la nécessité de poursuivre ce dialogue.

Le 22 juillet, à Istanbul, la Türkiye, l’Organisation des Nations unies (ONU), la Russie et l’Ukraine ont signé un accord prévoyant la réouverture de trois ports ukrainiens sur la mer Noire pour l’exportation des céréales ukrainiennes bloquées en raison de la guerre russo-ukrainienne.

Pour superviser le processus, un Centre de coordination conjoint a été officiellement créé à Istanbul le 27 juillet. Composé de représentants des trois pays et de l’ONU, il a pour mission de sécuriser le transport de denrées alimentaires et d’engrais par des navires marchands. Le premier navire a quitté l’Ukraine le 1er août dans le cadre de l’accord négocié par la Türkiye.

Lors de la conférence de presse conjointe, Catherine Colonna a ajouté qu’avec son homologue turc, elle a également évoqué les questions régionales, notamment la situation en Syrie, en Méditerranée orientale et dans le Caucase.

Exprimant les préoccupations de la France sur les tensions récentes entre la Türkiye et la Grèce, la cheffe de la Diplomatie française a souligné la nécessité de régler les "éventuels différends" entre les deux pays à travers le dialogue.

Elle a également indiqué que la France comprend les préoccupations de la Türkiye sur la situation en Syrie, notamment sur les questions relatives à la sécurité de la Türkiye et exprimé ses craintes quant à d’éventuelles initiatives unilatérales de la Türkiye.

- Un appel à la prise de mesures pour la sécurité des mosquées et associations

Pour sa part, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a rappelé la menace sécuritaire posée par le PKK/YPG, qui contrôle une partie du territoire syrien. Il a ajouté que ce groupe armé terroriste "continue de viser les civils syriens et notre pays, soulignant la détermination de la Türkiye à lutter contre la menace posée par ce groupe terroriste.

Le chef de la Diplomatie turque a, également, remercié la France pour des mesures qu’elle a prises contre les groupes terroristes tels que le PKK et le FETO.

Mevlut Cavusoglu a également exprimé les inquiétudes de son pays face à la montée "alarmante" du racisme et de l’islamophobie en Europe.

"Nous attendons que toutes les mesures nécessaires soient prises pour la sécurité des mosquées et des associations des communautés turque et musulmane en France", a ajouté le chef de la Diplomatie turque.

Soulignant la qualité historique des relations politiques, économiques et culturelles entre la Türkiye et la France, Cavusoglu a indiqué qu’avec son homologue française, ils ont décidé de poursuivre leur coopération face aux défis régionaux et mondiaux.

"Nous ne sommes peut-être pas d’accord avec la France sur toutes les questions, mais cela n’empêche pas notre dialogue et notre collaboration", a souligné Cavusoglu, rappelant qu’à travers le dialogue, les deux pays ont pu régler nombre de leurs différends et soulignant la volonté des deux pays de poursuivre ce dialogue.

Notant que la Türkiye considère les pays africains comme des partenaires égaux, Cavusoglu a indiqué que "si la France a du mal à retourner dans certains pays africains, nous pouvons aider la France, car la Türkiye est un partenaire de confiance", a-t-il souligné.

Rappelant qu’il existe des mécanismes communs entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays, Çavuşoğlu a déploré qu’"avant la visite, nous n’[ayons] pas tenu ces consultations depuis longtemps", et fait état de la volonté signifiée des deux pays de poursuivre "ces consultations dans la période à venir".

Çavuşoğlu a également exprimé son désir que les Turcs vivant en France poursuivent leur intégration la société française tout en maintenant leurs liens avec la Türkiye, ajoutant qu’il était important que la France prenne des mesures pour faciliter et encourager ce processus.

À lire aussi