mercredi 7 décembre 2022

Karabakh : l’Arménie et l’Azerbaïdjan d’accord pour avancer vers un « traité de paix »

Publié le | par Engin | Nombre de visite : 298 |
Karabakh : l'Arménie et l'Azerbaïdjan d'accord pour avancer vers un « traité de paix »

Turquie-News ; Nous pensons qu’il est grand temps que la paix s’installe dans cette région du monde, maintenant que le droit international est établi par la force des armes, les populations de la région ont le droit de vivre en paix, il faut surtout protéger le gouvernement actuel de l’Arménie et le premier ministre Arménien Nikol Pachinian qui fait face à des agitateurs extrémistes nostalgique du groupe terroriste ASALA et il est traité d’être « turc » car pour eux d’être turc est une insulte. L’EU comme les USA doivent calmer une partie de leur diaspora arménienne extrémiste, turcophobe et raciste qui cherche à saboter les efforts de paix, il faut leur expliquer à eux et à leur lot de politique (leur soutien pour leurs sièges au moment des élections) que le Karabagh EST une terre d’Azerbaïdjan.
Paix dans le pays, Paix dans le monde
Mustafa Kemal Atatürk

Karabakh : l’Arménie et l’Azerbaïdjan d’accord pour avancer vers un « traité de paix »

Le Haut Karabakh, que les deux pays se disputent depuis trente ans, a été l’enjeu en 2020 d’une guerre de six semaines qui a fait plus de 6 500 morts avant un cessez-le-feu négocié par la Russie.

Les dirigeants de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan, ennemis jurés, ont convenu, lors d’une réunion à Bruxelles dimanche, de « faire avancer les discussions » sur un traité de paix concernant le Nagorny Karabakh, région où une guerre a éclaté en 2020, a déclaré le président du Conseil européen.

Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian et le président azerbaïdjanais Ilham Aliev ont eu une discussion « franche et productive » sous la médiation de l’UE à Bruxelles, a déclaré dimanche le président du Conseil européen Charles Michel.

« Les dirigeants ont convenu de faire avancer les discussions sur le futur traité de paix régissant les relations inter-étatiques entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan », a développé Charles Michel dans un communiqué. Les pourparlers débuteront dans « les semaines à venir », a-t-il précisé, ajoutant qu’il avait souligné auprès des deux dirigeants l’importance de prendre en compte « les droits et la sécurité de la population arménienne du Karabakh ».

6 500 morts
Le Nagorny Karabakh, que les deux pays se disputent depuis trente ans, a été l’enjeu en 2020 d’une guerre de six semaines qui a fait plus de 6 500 morts avant un cessez-le-feu négocié par la Russie.

Dans le cadre de cet accord, l’Arménie a cédé des pans entiers de territoires qu’elle contrôlait depuis les années 1990 et une force de paix russe de 2 000 hommes est déployée au Nagorny Karabakh. L’accord de cessez-le-feu, considéré en Arménie comme une humiliation nationale, avait déclenché des semaines de manifestations anti-gouvernementales, conduisant Nikol Pachinian à convoquer des élections législatives anticipées.

À lire aussi

Pelosi en Arménie

Pelosi en Arménie

19 septembre 2022