jeudi 8 décembre 2022

"Condamnation" du ministère des Affaires étrangères à la Grèce

Publié le | par Engin | Nombre de visite : 239 |
"Condamnation" du ministère des Affaires étrangères à la Grèce

Le porte-parole des Affaires étrangères Bilgic a condamné la décision grecque de fermer 4 écoles primaires appartenant à la minorité turque de Thrace occidentale.

Le ministère des Affaires étrangères a condamné la fermeture de quatre écoles primaires appartenant à la minorité turque en Thrace occidentale, en Grèce, dans une déclaration écrite. Le Ministère a déclaré que les dispositions de l’Accord de paix de Lausanne avaient été violées.

"Condamnation" du ministère des Affaires étrangères à la Grèce

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, l’ambassadeur Tanju Bilgiç, a déclaré qu’il condamnait la décision de la Grèce de fermer 4 autres écoles primaires appartenant à la minorité turque de Thrace occidentale au cours de l’année scolaire 2022-2023 et a déclaré : « Les décisions susmentionnées sont le résultat de la politiques discriminatoires et oppressives qui ont été menées dans tous les domaines pour nos compatriotes de Thrace occidentale pendant des années. C’est une indication de son reflet sur le terrain. utilisé l’expression.

Bilgic a répondu à la question concernant la décision de la Grèce de fermer 4 autres écoles primaires appartenant à la minorité turque de Thrace occidentale au cours de l’année scolaire 2022-2023.

Déclarant qu’ils condamnent la décision de la Grèce de fermer chaque année 4 écoles primaires supplémentaires appartenant à la minorité turque de Thrace occidentale sous prétexte de mesures d’austérité et d’un nombre insuffisant d’élèves, Bilgiç a déclaré : « Avec cette dernière décision, qui a été répétée ces dernières années, plus de la moitié des écoles primaires de la minorité ont été fermées. Ainsi, les écoles primaires appartenant à la minorité turque de Thrace occidentale ont été fermées. On constate que la politique mise en œuvre par la Grèce pour la fermer par « suspension temporaire » est devenue systématique. fait des déclarations.

Dans sa déclaration, Bilgiç a déclaré : "Comme nous l’avons répété à plusieurs reprises, lesdites décisions violant le droit de la minorité à créer, gérer et inspecter ses propres écoles, conformément aux dispositions du traité de paix de Lausanne, sont une indication de la réflexion des politiques discriminatoires et oppressives qui sont menées dans tous les domaines depuis des années contre nos compatriotes de Thrace occidentale dans le domaine de l’éducation. » a fait son appréciation.

Appelant la Grèce à mettre fin à ses politiques discriminatoires envers les écoles des minorités, qui se reproduisent chaque année scolaire, Bilgiç a déclaré : « La Grèce, d’une part, ferme les écoles primaires sous prétexte de manque d’élèves, d’autre part, elle ignore les demandes d’ouverture d’une nouvelle école secondaire/lycée de la minorité, qui sont constamment mises à l’ordre du jour par la minorité, malgré le besoin. Cela viole les droits à l’éducation des enfants des minorités. utilisé les phrases.

Bilgiç a souligné que la Turquie continuera toujours à soutenir la lutte de la minorité pour les droits et la loi à la fois dans les contacts bilatéraux et les plates-formes internationales.

À lire aussi