samedi 4 décembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Chypre

Chypre : nouvelle enchère pour 12 blocs d’exploration de gaz et pétrole

mercredi 15 février 2012 | par Hakan



Selon AFP, Chypre a annoncé lundi avoir lancé une deuxième série d’enchères pour attribuer des blocs d’exploration pétrolière et gazière au large de l’île méditerranéenne, en dépit de l’opposition de la Turquie à ces prospections.

L’appel d’offres intervient alors que la compagnie américaine Noble Energy, la seule à avoir obtenu un périmètre d’exploration lors des premières enchères en 2007, a annoncé l’an passé la découverte d’un gigantesque gisement gazier dans le bloc 12, à 180 km au large de la côte sud de l’île.

Cette découverte pourrait avoir aiguisé les appétits pour les 12 autres blocs situés au sein de la zone économique exclusive de Chypre (ZEE).

Les candidats pour ces permis d’exploration ont trois mois pour se faire connaître. Une fois les candidatures évaluées, une liste de candidats pré-sélectionnés sera soumise au gouvernement qui attribuera les blocs, selon un communiqué mis en ligne sur le site internet du ministère du Commerce.

La décision est attendue dans les six mois suivant la remise des candidatures, d’après le ministère.

Selon les premiers chiffres annoncés en décembre par le président Demetris Christofias, un gisement de gaz recelant des réserves situées entre cinq et huit milliards de pieds cube (140 à 224 millions m3) se trouve sous le fond de la mer dans le bloc 12, où Noble Energy mène des forages exploratoires.

Cela suffirait à subvenir aux besoins domestiques de l’île pendant plusieurs décennies.

Dans les eaux israéliennes voisines a été découvert un gisement encore plus important et les deux pays discutent des coopérations possibles dans le domaine énergétique. Le sujet sera au menu de la visite jeudi du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Mais la Turquie s’est fermement opposée aux explorations menées par le gouvernement chypriote, qu’elle ne reconnaît pas, les qualifiant dillégales.

La Turquie a réclamé la suspension de ces explorations, estimant que la partie grecque-chypriote n’a pas le droit de faire des recherches tant que l’île est divisée, car cela revient à exclure les Chypriotes-Turcs du bénéfice des ressources découvertes.

Chypre a maintes fois répété sa détermination à faire valoir son droit souverain à exploiter ses ressources énergétiques, dans le cadre des lois internationales.

Chypre est divisée depuis 1974, après que la Turquie a envahi le nord de l’île à la suite d’un coup d’Etat fomenté par des nationalistes chypriotes-grecs et visant à rattacher le pays à la Grèce.

À lire aussi