mercredi 8 décembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Economie

BBVA propose de racheter la participation restante dans le Turc Garanti

lundi 15 novembre 2021 | par Hakan



BBVA propose de racheter la participation restante dans le Turc Garanti

La banque espagnole BBVA, qui détient 49,85 % de la principale banque turque cotée en bourse BBVA Garanti, a proposé d’acheter les actions restantes de la société cotées à la Bourse d’Istanbul.

BBVA achètera l’action à 12,2 lires pièce, a- t- elle déclaré dans un communiqué publié par la bourse lundi. Les actions ont bondi de 9,9% à 11,6 lires, atteignant leur limite de négociation supérieure pour la session.

La participation de 50,15% vaut 2,25 milliards d’euros (2,6 milliards de dollars) au prix de l’offre, a déclaré BBVA. La société a déclaré que la vente des actions par les investisseurs serait volontaire et qu’elles seraient achetées sur ses propres ressources.

BBVA double son engagement envers Garanti malgré de fortes pertes pour la livre turque, qui ont dilué la valeur de sa participation. L’offre intervient également après que plusieurs autres institutions financières étrangères ont quitté la Turquie ou ont déclaré qu’elles envisageaient de le faire.

BBVA a payé 5,8 milliards de dollars et 2,76 milliards d’euros pour sa participation minoritaire dans Garanti lors d’achats effectués depuis 2010, citant la Turquie comme l’un des marchés émergents au potentiel de croissance le plus élevé. La lire s’est échangée à 10,05 pour un dollar lundi, contre environ 3 pour un dollar il y a cinq ans.

La banque espagnole a acquis une première participation de 24,9% dans Garanti en 2010 auprès de General Electric Co. et de la société turque Doguş Holding pour 5,8 milliards de dollars. Il a acheté une participation supplémentaire de 14,89 % à Doguş en 2015 pour environ 1,9 milliard d’euros. Il a payé 859 millions d’euros pour la participation restante de 9,95 % de Dogus dans un accord conclu en mai 2018.

La semaine dernière, l’italien UniCredit a annoncé qu’il vendrait sa part restante de 18% de la banque Yapı Kredi, le premier fournisseur turc de prêts par cartes de crédit, pour 0,3 milliard d’euros à son partenaire local Koç Holding. UniCredit suit le géant bancaire américain Citigroup et le premier assureur britannique Aviva dans la sortie de participations dans les principales sociétés financières turques. HSBC cherche également à quitter la Turquie si elle peut trouver un acheteur local, a rapporté Reuters au début de l’année dernière.

À lire aussi