EURTRY:

Accueil > Turquie, le guide > Destinations > Une prestigieuse capitale de l’antiquité (...)

Une prestigieuse capitale de l’antiquité Anazarbe (Adana)


Ecrit par Hakan, 2020-05-29 16:24:45


La cité d’Anazarbe, dont l’histoire, d’après les sources historiques actuelles, remonte jusqu’en 2100 av. J.-C., connut sa période la plus faste à partir du 2e siècle de notre ère quand l’empereur Septime Sévère décida de la récompenser en la dotant d’un grand nombre de nouveaux bâtiments. Évoluant progressivement jusqu’à devenir une ville de premier plan, elle atteint le sommet de sa notoriété en l’an 408 en devenant la capitale de la Cilicie. Préservant son importance à l’époque byzantine, et accueillant par la suite différents peuples et civilisations comme les Arméniens, les Seldjoukides, le Beylicat des Ramazanoğulları et les Ottomans, Anazarbe porte toujours les traces de toutes ces cultures. Cette cité, dont la richesse culturelle a permis son inscription sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’UNESCO, est un site de peuplement antique dont les vestiges, l’histoire et les légendes sont particulièrement importants.

UNE RICHE TRAME CULTURELLE

Ayant gardé pendant un certain temps son titre de capitale régionale, Anazarbe fut également un centre majeur où avaient lieu nombre de compétitions athlétiques et de festivités. En visitant le stade et les vestiges du théâtre, vous ne pourrez pas vous empêcher de penser aux scènes festives et aux combats poignants qui devaient s’y dérouler. Une voie à colonnade et des bassins recouverts de mosaïque font partie des vestiges les plus intéressants du site. Une église rupestre et l’église des Apôtres datent du 6e siècle et de l’époque byzantine, tandis que l’épitaphe en arabe qui orne une tour, à l’extérieur de la porte ouest, remonte à la période abbasside. Les murailles qui entourent la ville s’étendent sur une longueur de 1500 m, et l’une des portes de ces enceintes, du 3e siècle, a été édifiée sous forme d’arc de triomphe. L’artère principale de la ville, de 32 m de largeur sur 1700 m de longueur, dont une partie seulement a été mise au jour et où les fouilles se poursuivent, est l’une des plus grandes voies à colonnade du monde antique.

La forteresse, qui occupe une partie non négligeable de la ville et qui garda des siècles durant son importance stratégique, s’élève sur une colline à 200 m de hauteur d’où elle domine la plaine. Bien que le chemin d’accès soit particulièrement raide et escarpé, la difficulté de cette escalade se transformera à coup sûr en plaisir de la découverte en apercevant une fois arrivé au sommet une église datant du milieu du 11e siècle et un magnifique panorama s’ouvrant sur la plaine de Çukurova

LA VILLE DE DIOSCORIDE, L’UN DES FONDATEURS DE LA MÉDECINE MODERNE

Dioscoride, qui fut l’un des fondateurs de la médecine et de la pharmacologie modernes, est certainement la personnalité la plus importante ayant vu le jour à Anazarbe. On pense que son ouvrage majeur, « de Materia Medica », qui fut étudié durant des siècles dans les universités, et qui est certainement l’un des plus anciens livres de médecine, a été rédigé dans cette cité. Une autre œuvre culturelle majeure qui a vu le jour autour du nom d’Anazarbe est le roman « Mèmed le Mince », écrit par Yachar Kemal, romancier turc mondialement connu, et dont certains passages se déroulent dans cette cité.

COMMENT S’Y RENDRE ?

L’aéroport d’Adana est ouvert aux vols internationaux. Par ailleurs, il vous est possible d’arriver à Adana en prenant une correspondance à partir des aéroports des grandes villes comme Ankara ou Istanbul. Le site antique d’Anazarbe se trouve dans les limites du village de Dilekkaya, dans le district de Kozan, à environ 70 km de distance du centre-ville d’Adana.

Mot-clé :
tourisme Tourisme en Turquie
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank