EURTRY:

Accueil > Nos rubriques > International > Les pilotes jugés pour l’évasion de Ghosn (...)

Les pilotes jugés pour l’évasion de Ghosn libérés de prison


Ecrit par Hakan, 2020-07-04 16:03:11


Le procès s’est ouvert en Turquie, vendredi 3 juillet, de 7 suspects pour l’évasion audacieuse de l’ancien chef de Nissan, Carlos Ghosn, du Japon au Liban via Istanbul en décembre en décembre, ont rapporté les médias locaux.

Ghosn, qui a fait face à de multiples accusations d’inconduite financière qu’il nie, a réussi à se soustraire au Japon malgré avoir remis ses 3 passeports à ses avocats.

On pense qu’il a été transféré entre des jets privés dans un aéroport d’Istanbul après son arrivée du Japon avant de s’envoler pour le Liban où il se trouve depuis son évasion.

Les suspects devaient témoigner lors de l’audience à Istanbul, a rapporté l’agence de presse privée DHA.

L’acte d’accusation a indiqué que Ghosn avait été introduit clandestinement via un grand étui à instruments de musique "recouvert de mousse" avec 70 trous pour respirer, a rapporté le DHA.

Selon le procureur turc, Michael Taylor, ancien membre des forces spéciales américaines, et le ressortissant libanais George-Antoine Zayek, ont recruté un employé de la compagnie aérienne turque privée MNG Jet pour garantir que Ghosn puisse transiter par Istanbul.

L’employé de la compagnie aérienne, Okan Kosemen, et 4 pilotes ont été inculpés de "trafic illicite d’un migrant" et risquent jusqu’à 8 ans de prison, selon l’agence de presse officielle Anadolu. Ainsi les deux agents de bord sont également accusés de ne pas avoir signalé de crime et encourent une peine d’un an de prison, a rapporté Anadolu.

Les pilotes et les agents de bord démentent les accusations

L’acte d’accusation indique que l’employé du MNG a reçu plusieurs paiements sur son compte bancaire totalisant plus de 250 000 euros dans les mois précédant le vol de Ghosn.

MNG a déposé une plainte en janvier, alléguant que ses avions avaient été utilisés illégalement, et a déclaré à l’époque qu’un employé avait apparemment admis avoir falsifié les documents de vol pour garder Ghosn hors de la liste des passagers.

Ghosn, qui a dirigé Nissan pendant près de deux décennies avant son arrestation en 2018, était en liberté sous caution en attendant son procès lorsqu’il a fui le Japon.

Un tribunal turc a libéré quatre pilotes et un fonctionnaire d’une compagnie aérienne privée de prison, en attendant l’issue de leur procès. Mais le tribunal a interdit vendredi aux cinq personnes de quitter la Turquie et leur a ordonné de se présenter aux autorités à intervalles réguliers.

Mot-clé :
Justice
Plan du site | RSS 2.0 | Copyright Turquie News 2006-2019 | Mentions légales PageRank