Accueil | Nos rubriques | Société

Le soutien des États-Unis aux terroristes du YPG est le plus gros problème pour la Turquie

mardi 8 juin 2021 | par Hakan


Le soutien de Washington aux YPG, une branche armée du PKK est le plus gros problème pour la Turquie, a déclaré le ministre de la Défense Hulusi Akar.

Selon le Daily Sabah , Akar a déclaré que le soutien des États-Unis aux YPG nuit davantage aux relations de la Turquie avec Washington que l’achat par Ankara du missile russe S-400.

« Les États-Unis considèrent le S-400 comme une menace pour nos relations. Mais le plus gros problème est son soutien aux YPG. Le groupe terroriste PKK s’attaque au peuple turc et à l’unité alors que les YPG ne sont pas différents du PKK. chargé d’armes aux YPG et coopère avec eux. Avec obstination et insistance, ils disent YPG et non PKK », a déclaré Akar.

L’année dernière, les États-Unis ont fait valoir que le système de défense antimissile S-400 pourrait être utilisé par la Russie pour obtenir secrètement des détails classifiés sur les jets Lockheed Martin F-35 si la Turquie utilisait le système qu’elle avait acheté.

Ankara a cependant toujours soutenu que le système ne serait pas intégré aux systèmes de l’OTAN et ne constituerait donc pas une menace pour l’alliance.

Washington a déclaré que la Turquie devrait mettre fin à la présence du personnel russe qui assure la formation et assemble le système de défense antimissile. La semaine dernière, la Turquie a dit qu’elle le ferait .

À la fin du mois dernier, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré avoir déclaré au secrétaire d’État américain Antony Blinken que l’achat par Ankara du système de défense antimissile russe était « une affaire conclue ».

"Sur les S-400, nous leur avons rappelé une fois de plus pourquoi la Turquie devait les acheter et nous avons répété que la Turquie les avait achetés et que c’était chose faite", a déclaré Cavusoglu aux journalistes à Bruxelles.



Nombre de visite 157