dimanche 26 septembre 2021
Accueil | Nos rubriques | Portail | Mediathèque | Documents

Le pape Benoît XV devant la question arménienne (dans les Empires ottoman et russe)

jeudi 10 juin 2021 | par SibiryaKurdu


Le pape Benoît XV devant la question arménienne (dans les Empires ottoman et russe)

"Projets et conditions de paix", Bulletin quotidien de presse étrangère, n° 550, 2 septembre 1917, p. 3 :

"Tentatives de paix séparée. — Il ressort clairement d’un passage du discours de Kerensky à l’assemblée de Moscou qu’une tentative de paix séparée a été faite ces derniers temps, non pas auprès de l’un ou l’autre des Alliés, mais auprès des Alliés, et naturellement, au détriment de la Russie. Quelle peut être cette tentative ? On garde la plus grande réserve dans les sphères officielles. Cependant, nous ne croyons pas nous tromper de beaucoup en affirmant que les déclarations de Kerensky jettent une nouvelle lumière sur les dessous de la note pontificale en faveur de la paix. Nous ne disons pas que le Pape a reçu la becquée de l’Empereur apostolique [d’Autriche-Hongrie ]  ; mais nous croyons qu’il a travaillé d’accord avec Charles Ier [de Habsbourg] et Erzberger [membre du Zentrum ] à créer, d’abord en Allemagne, puis dans les pays de l’Entente, une atmosphère favorable à la paix ; à une paix autrichienne, bien entendu. Cette paix, dans l’esprit du Pape, devait être conclue aux dépens de la Russie ; de là la réticence significative sur les questions russes, de là la campagne des journaux cléricaux italiens dans le but de présenter la question arménienne non pas suivant la thèse antiturque ou la thèse tout simplement arménienne, mais suivant la thèse antirusse. Les expressions étaient très vagues ; mais la diplomatie de l’Entente devait savoir lire entre les lignes et comprendre qu’on aurait accordé quelques villages alsaciens et l’autonomie de l’Alsace-Lorraine , quelques villages du Trentin et l’autonomie de Trieste si la France et l’Italie se désintéressaient de la Russie, si l’on permettait à l’Allemagne de porter ses mains rapaces sur la Lithuanie et la Courlande , à l’Autriche de s’annexer deux nouveaux royaumes ; la Pologne et la Serbie, à la Turquie de perpétuer l’esclavage de toute l’Arménie , y compris l’Arménie russe , grâce au leurre d’une autonomie. Mais le Pape et l’Autriche avaient trop compté sur l’indéniable malaise que les événements de Russie avaient causé dans l’Entente. La force de notre alliance est la loyauté et la fidélité aux traités. Nos ennemis se trompent s’ils pensent que nous sommes capables de conclure une paix aux dépens des plus faibles. Ou tous vainqueurs, ou tous vaincus : telle est notre devise. Kerensky a dit qu’il ne doutait pas de notre loyauté. Nous lui sommes reconnaissants de cette confiance et nous souhaitons que la démocratie russe [sic] sache se rappeler plus tard la preuve d’amitié que nous lui donnons aujourd’hui. — Secolo, 30.8."

Sur Benoît XV : Les papes et les sultans

Le pape Benoît XV et l’Empire ottoman

L’Empire ottoman tardif et ses catholiques (y compris les Arméniens catholiques)

Cevdet Bey (beau-frère d’Enver) à Van : un gouverneur jeune-turc dans la tempête insurrectionnelle

Les catholiques (y compris les Arméniens catholiques) et la guerre d’indépendance turque

Voir également : L’anti-catholicisme virulent au sein du millet arménien (grégorien)

Les "massacres de chrétiens" dans l’Empire ottoman tardif Les atrocités de l’armée russe contre les civils (sujets russes ou étrangers) durant la Première Guerre mondiale François-Joseph Ier et l’Empire ottoman

François-Ferdinand d’Autriche, un "ami des Turcs"

Les déportations de populations civiles durant la Première Guerre mondiale : l’exemple de la Bosnie austro-hongroise L’Orient ottoman dans les mémoires de Guillaume II

Franz von Papen et la Turquie

"Génocide arménien" : les télégrammes secrets (authentiques) de Talat Paşa (Talat Pacha)

Les Arméniens d’Ankara pendant la Première Guerre mondiale et après l’armistice de Moudros

Les Arméniens de Konya pendant la Première Guerre mondiale et après l’armistice de Moudros

Enver Paşa (Enver Pacha) et les chrétiens de Jérusalem

Talat Paşa (Talat Pacha) et la Palestine

Les Grecs à Izmir : le témoignage de Philippe de Zara (1922)

Un choix du nationalisme kémaliste : conserver les populations arméniennes encore présentes sur le territoire turc

Kemal Atatürk dans l’imaginaire de Philippe de Zara

İsmet İnönü et les Arméniens

Le philocatholicisme de la Turquie de Bayar-Menderes

Les relations houleuses entre Arméniens et Maronites au Liban

Liban : le "martyrologe" des Arméniens, menacés par les milices chrétiennes maronites

Les Arméniens dans la Turquie du général Kenan Evren

L’Azerbaïdjan, terre de tolérance religieuse

L’anti-catholicisme et l’anti-protestantisme dans l’enseignement scolaire en Arménie


Voir en ligne : http://armenologie.blogspot.com/202...


Nombre de visite 91

Sélection d'article