Le café turc - Turquie News
lundi 8 août 2022

Le café turc

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 176 |
Le café turc

Le café est le nom général d’un arbre de la famille de la garance et d’une boisson obtenue à partir des fruits de cet arbre. Il n’a pas été facile d’apporter du café au Yémen depuis l’Éthiopie, puis sur les terres turques depuis le Yémen et de l’adapter à la vie quotidienne.

En 1517, Özdemir Pacha, gouverneur du Yémen, apporta du café à Istanbul. Le café qui a été adopté par les turcs ottomans en peu de temps, a commencé à être nommé "café turc" en cuisinant dans des pots.

Le café a commencé à être proposé dans les manoirs, les maisons et les cafés après avoir pris sa place dans les maisons de cuisine. Le café est devenu un lieu public façonnant les relations sociales et reflétant les transformations sociales depuis sa première apparition.

Les premiers échantillons de cafés sont apparus à La Mecque, au Caire et à Damas au début du XVIe siècle. Bien qu’il y ait peu d’informations sur l’endroit exact où un café a ouvert à Istanbul, il a été admis que Tahtakale est le premier domaine qu’il a ouvert.

Selon Ibrahim Peçevi, un chroniqueur ottoman, le café ont été apportés à Istanbul par Hakem d’Alep et Şems de Damas vers 1555. Devenant progressivement l’un des éléments déterminants du mode de vie sur les structures urbaines et sociales à partir de la seconde moitié du 16ème siècle, les cafés ont joué un rôle efficace dans la formation des quartiers au fil du temps.

La vie de quartier fermé des gens s’est transformée en un style de vie extraverti dans les cafés.

Musée du café turc à Istanbul
Musée du café turc à Istanbul

La première interdiction est sortie avec la fatwa de Sheikh-ul Islam Ebussuud Efendi au 16ème siècle en raison de problèmes de santé. Cependant, les réactions des gens et des marchands contre cette affaire ont atteint le palais, puis Ebussuud Efendi a levé sa fatwa.

Cette décision a également eu des effets sur la baisse des recettes que le Trésor tirait des recettes douanières. Les interdictions ont été poursuivies par les autres sultans mais cette situation n’a pas duré longtemps.

Le café turc sous l’empire Ottoman
Le café turc sous l’empire Ottoman

Les cafés variaient en cafés de quartier, artisans, janissaires, pompiers, poètes-chanteurs, semâî et encomiastes l’ont consommés sans interdiction.

Selon son origine et se qu’on en sait

Le café aurait été découvert dans la région de Kaffa en Abyssinie vers le VIIIème siècle.

La légende la plus courante est celle du berger qui remarqua que ses chèvres couraient joyeusement après avoir mangé des fruits d’un arbre, le caféier.

Il partagea alors sa découverte avec la communauté soufie des environs qui à son tour décida d’y goûter et d’en faire une décoction. Celle-ci fût appréciée du fait qu’elle leur permettait de ne pas s’endormir pendant les veillées spirituelles.

A partir du XVème siècle, les premières plantations de café apparurent au Yémen.

Les musulmans soufis de la région furent les premiers à griller et à moudre les grains de café afin de préparer le précieux breuvage qu’ils consommaient juste avant leurs soirées de dhikr, de prières ou de méditation. Ainsi, ils pouvaient se consacrer à de belles et longues veillées spirituelles.

Peu à peu, le café traversa les frontières des pays d’Orient, grâce notamment aux voyageurs partis en pèlerinage à la Mecque emportant avec eux les précieux grains.

Le café devint régulièrement consommé dans ces lieux saints.

Selon Abd al-Qadir al-Jaziri, un écrivain musulman du XVIème siècle : “Il n’est une cérémonie de Dhikr ou un Mawlid où le café ne soit bu dans l’enceinte de la Sainte Mosquée”.

Naturellement, la boisson déborda des cercles religieux et de nombreux débits de café s’ouvrirent à travers le monde pour devenir jusqu’à aujourd’hui le centre de la vie sociale.

D’autres sources nous informent que, vers les années 1540, le gouverneur ottoman au Yémen de l’époque, Özdemir Paşa, décida de présenter cette boisson qu’il avait fort appréciée, à celui qui fut le dixième Sultan de la dynastie ottomane, Suleyman 1er, plus élégamment appelé Suleyman le Magnifique.

Le Sultan et son épouse Hurrem Sultan apprécièrent à leur tour cette nouvelle boisson et très rapidement, la cour puis les élites de l’empire s’en emparèrent et perfectionnèrent la préparation de ce breuvage.

Le café turc sous l'empire Ottoman
Le café turc sous l’empire Ottoman

A l’aide d’un mortier, la mouture fût plus affinée et le café préparé en décoction grâce à un ustensile bientôt incontournable, appelé Ibrik ou Cezve.

Le plus raffiné et subtil café au monde était né : Turk kavesi

En peu de temps, la boisson se répandit à toutes les franges de la société ottomane et devint une boisson populaire.

A partir du XVIème siècle à Istanbul, des établissements appelés « kahvehane » dans lesquels les gens pouvaient boire du café, discuter et jouer à divers jeux de société, commencèrent à voir le jour. C’est l’ancêtre du coffee shop.

Très vite, ces lieux attirèrent l’attention de nombreux voyageurs qui à leur tour, répandirent cette nouvelle mode à travers toute l’Europe.

Source avec au café Ottoman

À lire aussi

Le café turc

Le café turc

31 juillet 2022