vendredi 24 septembre 2021
Accueil | Nos rubriques | International

La Turquie sera le premier pays à utiliser un drone armé

mercredi 18 décembre 2019 | par Hakan


La Turquie sera le premier pays à utiliser un drone armé

Le fabricant garantit une précision de prise de vue (en rafale unique ou en rafale de 15 coups) à moins de 200 mètres de la cible.

La Turquie est le premier pays à avoir dans son arsenal de drones armés, capables de frapper des cibles sur le champ de bataille afin de garantir la sécurité de ses soldats sur le terrain. Elles peuvent atteindre jusqu’à dix kilomètres des zones de combat. L’arme, produite par l’Asisguard turc, sera capable de transporter jusqu’à 200 munitions, un standard des forces de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN). Le premier équipement devrait être livré ce mois-ci, selon le magazine New Scientist.

Baptisé Songar, le drone dispose de huit rotors de vol, des capteurs pour les opérations de nuit et peut être utilisé à une distance allant jusqu’à 10 kilomètres et d’une altitude allant jusqu’à 2 800 mètres.

Equipé de caméras, il envoie des images en temps réel à l’opérateur, qui doit prendre la décision de "shooter" des prises de vue.

Selon le constructeur, il est capable de réaliser des tirs uniques ou des rafales de 15 tirs. La précision se joue à 15 centimètres carrés, sur une distance de 200 mètres, assez pour que toutes les balles atteignent une cible de la taille d’un être humain.

L’utilisation de drones comme armes sur le champ de bataille n’est pas nouveau. Ils sont utilisés par les armées et les forces rebelles pour des attaques à la grenade ou pour transporter des explosifs. Cependant, l’utilisation de ces avions avec des armes à feu a posé quelques difficultés.

La visée vidéo est affectée par la difficulté à déterminer la distance et l’angle de prise de vue. Pour résoudre le problème, Asisguard utilise des capteurs, y compris des caméras et un système laser, pour effectuer les calculs, y compris les changements de vent et ajuster la vue.

Un autre problème concerne le recul du pistolet après les tirs. La solution du fabricant turc a été d’installer des bras robotiques qui compensent les mouvements de mitrailleuses tout en maintenant la stabilité du drone.



Nombre de visite 568

Sélection d'article