Accueil | Nos rubriques | International

La Turquie pourrait ouvrir ses frontières à l’Arménie

samedi 12 décembre 2020 | par Hakan


Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a déclaré que son pays était prêt à ouvrir ses frontières avec l’Arménie après la fin du récent conflit dans la région contestée du Haut-Karabakh, a rapporté jeudi l’agence publique Anadolu.

"Nous n’avons aucune rancune contre le peuple arménien. Le problème vient de l’administration arménienne. Plus de 100 000 Arméniens vivent dans mon pays", a déclaré Anadolu citant Erdoğan.

La frontière entre la Turquie et l’Arménie est fermée depuis 1993 au milieu des mauvaises relations entre Ankara et Erevan sur des questions telles que le Haut-Karabakh, qui se trouve formellement à l’intérieur des frontières de l’Azerbaïdjan, mais était jusqu’à récemment gouverné par une administration dirigée par les Arméniens.

La Turquie, proche alliée de l’Azerbaïdjan, a déjà fait de la recherche d’une résolution au conflit du Haut-Karabakh une condition préalable à la normalisation des relations avec l’Arménie, un pays sans littoral où la fermeture des frontières avec ses voisins a étouffé l’économie locale.

L’Azerbaïdjan a repris avec succès une grande partie du Haut-Karabakh le mois dernier lors d’une offensive militaire avec le soutien de la Turquie, et des négociations officielles sur un nouveau règlement politique pour la région devraient commencer dans les semaines à venir.

Erdoğan a critiqué le groupe de Minsk de l’OSCE, créé en 1992 par des puissances internationales telles que la France, les États-Unis et la Russie, pour avoir échoué auparavant à trouver une solution au conflit du Haut-Karabakh, a déclaré Anadolu.

Au lieu de cela, un nouveau bloc régional devrait être créé, a-t-il dit, selon Anadolu. "La Russie, la Turquie, l’Azerbaïdjan, l’Iran, la Géorgie ... L’Arménie pourrait également être incluse dans cette plateforme."