samedi 25 septembre 2021
Accueil | Nos rubriques | International

La Turquie ordonne à tous les citoyens de porter des masques

mercredi 8 avril 2020 | par Hakan


La Turquie ordonne à tous les citoyens de porter des masques

Résistant à un verrouillage total, la Turquie a introduit des restrictions progressives mais a cherché à maintenir le fonctionnement de l’industrie et de la construction.

La Turquie a ordonné à tous les citoyens de porter des masques lors de l’achat ou de visite de lieux publics surpeuplés et a annoncé qu’elle livrerait gratuitement des masques à chaque famille, alors que les infections à coronavirus augmentent dans le pays de 80 millions d’habitants.

L’ordonnance est la dernière en date d’un resserrement progressif des mesures antivirus par un gouvernement qui a insisté sur le fait que le virus était sous contrôle et a résisté à un verrouillage complet.

La Turquie compte plus de 34 000 cas confirmés de virus et a enregistré 725 décès. Plus de 1 400 patients sont dans des unités de soins intensifs et au moins 600 travailleurs médicaux ont été infectés, selon des chiffres publiés mardi par le ministère de la Santé.

Le nombre de cas confirmés place la Turquie parmi les 10 pays les plus touchés actuellement et reflète une forte augmentation depuis son premier décès confirmé par la maladie le 17 mars.

Le ministre de la Santé, le Dr Fahrettin Koca, a toutefois déclaré lundi que l’augmentation des cas confirmés était faible par rapport à l’augmentation des tests, qui a été portée à plus de 20 000 par jour.

Le président Recep Tayyip Erdogan a introduit des mesures graduelles pour contenir la propagation du coronavirus, demandant aux gens de rester chez eux et imposant un couvre-feu aux personnes de plus de 65 ans et de moins de 20 ans, mais a résisté à un verrouillage à l’échelle nationale.

Dans des discours télévisés, il a assuré à plusieurs reprises aux Turcs que le gouvernement contrôlait le virus. "La Turquie est l’un des pays les plus préparés à cette pandémie mondiale et à la crise majeure qui a commencé avec elle", a-t-il déclaré samedi dans un discours.

La Turquie a été félicitée par les analystes occidentaux pour avoir adopté une approche précoce et proactive du virus. Il s’est rapidement déplacé pour fermer les voyages avec la Chine, où la flambée du virus s’est déclarée pour la première fois, et l’Iran, une plaque tournante régionale majeure pour le virus, et les personnes mises en quarantaine revenant de ces pays.

Mais en même temps, la Turquie s’est présentée comme une destination sûre pour les affaires et le tourisme. Alors que le pays est confronté à un ralentissement économique de plus en plus difficile et souffre déjà d’un chômage et d’une inflation élevés, M. Erdogan a cherché à maintenir l’industrie et le tourisme - une importante source de revenus pour le pays -.

Les deux villes les plus touchées sont Istanbul et la ville occidentale d’Izmir, deux centres industriels et touristiques, avec 60% des cas en provenance d’Istanbul, une ville de 16 millions d’habitants.

Le mouvement des citoyens à l’intérieur du pays, interdit depuis la semaine dernière, a permis au virus de se propager dans toutes les provinces.

Les politiciens de l’opposition, y compris les maires de deux des plus grandes villes, Ankara et Istanbul, ont appelé à des mesures plus strictes, y compris un verrouillage complet. Ces villes ont été parmi les plus durement touchées par le virus.

Dans un discours à la nation lundi soir, il a déclaré qu’il était important pour le pays de continuer à produire et a promis une aide financière aux familles des travailleurs.

"Notre véritable combat commencera après la pandémie", a-t-il déclaré. « C’est la raison pour laquelle nous insistons sur le maintien de la production. Chacune de nos usines continuera de produire. Nos agriculteurs ne laisseront pas un acre de terre non plantée. Notre secteur des services maintiendra ses liens nationaux et étrangers en vie. »

« Nous n’avons aucun problème de diagnostic et de traitement dans nos hôpitaux », a-t-il ajouté. « Heureusement, nous n’avons jusqu’à présent rencontré aucun problème significatif en termes de services de santé, de fournitures alimentaires et sanitaires et de sécurité publique. »



Nombre de visite 337

Sélection d'article