jeudi 8 décembre 2022

La Turquie et Israël négocieront le transport de gaz vers l’UE

Publié le | par Hakan | Nombre de visite : 636 |
La Turquie et Israël négocieront le transport de gaz vers l'UE

Le porte-parole présidentiel turc Ibrahim Kalin a annoncé le 24 septembre que la Turquie et Israël tiendront des pourparlers pour négocier le transport du gaz naturel vers l’Europe.

Selon Kalin, conseiller principal du président turc Recep Tayyip Erdogan, la rencontre entre les deux délégations aura lieu en octobre.

Ankara a exprimé son intérêt pour un éventuel accord de transfert de gaz avec Israël en mai après que l’invasion de l’Ukraine par la Russie ait entraîné des sanctions agressives de la part des États-Unis et de ses partenaires européens, provoquant une flambée des prix de l’énergie.

Le porte-parole a souligné qu’il y avait deux possibilités pour compenser une partie de la pression causée par une pénurie d’énergie en Europe ; premièrement, renforcer le gazoduc transanatolien (TANAP) pour le gaz azerbaïdjanais provenant de la mer Caspienne, et deuxièmement, développer des voies de transport alternatives à travers la Turquie pour le gaz naturel israélien, libanais et égyptien.

Le porte-parole présidentiel a fait valoir que la sécurité énergétique européenne dépendrait de la Turquie dans les deux cas.

Erdogan a annoncé en mai que les négociations entre les deux pays commenceraient bientôt, affirmant qu’« il y aura des réunions entre notre ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles et des responsables israéliens à cet égard. Pour le moment, les perspectives sur la question sont positives.

L’attitude de la Turquie envers Israël a changé ces derniers mois, après des années de tensions.

En 2018, les deux gouvernements ont expulsé les ambassadeurs de l’autre, la Turquie critiquant Tel-Aviv pour ses violations des droits humains des Palestiniens. Un an plus tard, les deux États ont réduit leur coopération économique.

En 2021, cependant, les relations économiques s’étaient ravivées, le commerce bilatéral entre Israël et la Turquie atteignant environ 7,7 milliards de dollars. Le 17 août, Israël et la Turquie ont informé la normalisation officielle de leurs relations et le rétablissement complet des relations diplomatiques.

Les récents efforts turcs ont été suivis d’une visite d’État du président israélien Isaac Herzog en mars, la première du genre depuis plus d’une décennie, et d’une visite du ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu quelques semaines plus tard.

Maintenant que la demande européenne augmente, la Turquie et Israël veulent accélérer les plans à partir de 2016 pour construire un nouveau pipeline d’Israël à travers la Turquie et fournir 21 milliards de mètres cubes de gaz naturel à partir du champ gazier israélien Leviathan.



À lire aussi